Sommaire
Senior Actu

Phytostérols : l’Anses plutôt sceptique…

Dans un récent rapport, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) estime que si les phytostérols contribuent à la réduction du cholestérol dans le sang, en revanche leurs effets bénéfiques sur la prévention des maladies cardiovasculaires ne seraient pas démontrées…


Phytostérols : l’Anses plutôt sceptique…
De plus en plus de produits (margarines ou yaourts) « anticholestérol » sont commercialisés sur le marché.
 
Une manne pour les fabricants agro-alimentaires dans un monde qui vieillit et où de plus en plus de personnes ont des soucis de cholestérol…
 
Mais, s’interroge l’Anses, ces aliments enrichis en phytostérols ont-ils un effet bénéfique sur les maladies cardiovasculaires ? Clairement, dans un avis rendu public le 25 juin dernier, l’Anses estime que si les phytostérols contribuent à la réduction du cholestérol sanguin, leur bénéfice sur la prévention des maladies cardiovasculaires n’est pas démontré.
 
Pour cet organisme, ces maladies cardiaques sont multifactorielles et la diminution d’un seul facteur de risque n’entraîne pas automatiquement la diminution du risque de maladie... Par conséquent, cette agence recommande « aux personnes soucieuses de leur taux de cholestérol de consulter un professionnel de santé afin de connaître notamment les mesures hygiéno-diététiques les plus adaptées à leur situation ».
 
D’autre part, l’Anses conseille aux consommateurs de produits enrichis en phytostérols (souvent des seniors) de veiller à atteindre a minima les recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS) en fruits et légumes afin de compenser la baisse de bêta-carotène engendrée par la consommation de ces produits.
 
« Depuis le lancement de ces produits, nous sommes dubitatifs » indique UFC-Que choisir sur son site Internet. « Certes, ils font bien baisser le taux de « mauvais » cholestérol (cholestérol LDL). Mais agir sur un marqueur de risque, un résultat d’analyse pour simplifier, ne revient pas forcément à agir sur le risque de maladie lui-même. Nous étions d’autant plus sceptiques que certaines études avaient montré une association entre taux élevé de phytostérols dans le sang et surrisque cardiovasculaire. Nous soupçonnions donc que, loin d’avoir l’effet protecteur que l’on attend d’eux, les produits à base de phytostérols pourraient au contraire favoriser les crises cardiaques et autres accidents vasculaires cérébraux ». Aujourd’hui, l'association de consommateurs demande donc aux autorités françaises et européennes de réexaminer l'autorisation de commercialisation de ces produits.
 
Rappelons que les phytostérols (ou stérols végétaux) sont des composés naturels présents dans les plantes (graines des oléagineux notamment).


Publié le Jeudi 10 Juillet 2014 dans la rubrique Nutrition | Lu 949 fois