Sommaire
Senior Actu

Personnes âgées : quand le réfrigérateur tire la sonnette d’alarme

Afin de détecter les problèmes de dénutrition que peuvent rencontrer certaines personnes âgées, Gaëlle Lamouroux, une jeune femme en stage au CCAS d’Angoulême a photographié l’intérieur du réfrigérateur d’une centaine d’ainés… In frigo veritas.


Une expérience originale a été menée par le CCAS d’Angoulême (Charente). En effet, une jeune femme, Gaëlle Lamouroux, s’est inspirée de l’étude du gériatre genevois Charles-Henri Rapin « In Frigo Veritas » pour faire le point sur les éventuels problèmes de dénutrition rencontrés par les aînés vivant à domicile ou en établissement, indique un récent article du quotidien Charente Libre.

Cette enquête s’est déroulée entre avril et août 2010. La jeune stagiaire a rencontré 107 personnes âgées*, mais surtout, elle a photographié l’intérieur de leur… réfrigérateur. Résultat : sur la centaine de seniors, neuf aînés étaient dénutris et une trentaine présentait de forts indices de dénutrition… En gros, pratiquement 40% de ces retraités se nourrissaient mal ou pas suffisamment…

D’une manière générale, la jeune femme a pu constater : que les personnes seules (notamment les hommes) prenaient moins bien soin de leur alimentation ; que le niveau de revenus jouait sur le taux de remplissage du frigo et enfin, que les résidents du Moulin-des-Dames (foyer-résidence) bénéficiaient de réfrigérateurs mieux fournis... C’est personnes sont en effet mieux suivies.

Fort de ce constat, le CCAS d'Angoulême a retenu deux actions pour lutter contre la dénutrition des personnes âgées. La première est la réalisation d'une image d'un « réfrigérateur type » couplé à des conseils sur l'hygiène et les dates de péremption. La seconde est de proposer aux professionnels du CCAS une formation sur l'observation du réfrigérateur et sur les besoins nutritionnels des anciens.

Comme le rappelait le gériatre Charles-Henri Rapin : « il faut considérer le frigo comme une sonnette d'alarme des carences alimentaires. Effectivement, un frigo vide est l'alerte pour une malnutrition sévère ». A bon entendeur…

Angoulême : le repas à domicile

Ce service s’adresse aux personnes âgées de plus 60 ans et aux personnes en situation de handicap ponctuel ou avéré, âgées de moins 60 ans, résidant sur Angoulême.

Le plateau repas est constitué de cinq composants (potage, entrée, viande ou poisson et légumes, fromage, dessert) conditionnés en barquettes réchauffables au micro-ondes, accompagné d’une petite boule de pain gratuite. Un repas régime (sans sucre, sans sel, sans gras) peut être servi sur présentation d’un certificat médical, possibilité également de repas moulinés ou mixés sur demande

Les bénéficiaires peuvent disposer d’un repas tous les jours de la semaine et jours fériés, livré entre 8h30 et 12h30 du lundi au vendredi. Depuis le 1er septembre, pour répondre à la demande des aînés, un dîner composé d’un potage, d’un laitage et d ’un fruit, est proposé aux bénéficiaires des repas à domicile. Son prix est de 2 euros pour tous.

Depuis le 1er octobre 2010, une nouvelle tarification sociale a été mise en place, elle s’appuie sur les barèmes CNAV (Caisse Nationale d’ Assurance Vieillesse) et permet aux personnes bénéficiant de bas revenus ou de revenus intermédiaires, d’accéder à la prestation, plus facilement du fait d’un prix de repas adapté. Le prix du repas varie de 6,62 euros à 9,17 euros. Une partie des frais de restauration peut être éventuellement prise en charge par le Conseil Général pour les personnes âgées relevant de l’aide sociale ou de l’APA.

Au 30 septembre 2010 : 233 bénéficiaires de repas à domicile dont 19 prennent le dîner en plus.

(Source : mairie d’Angoulême)

*des personnes âgées de plus de 60 ans utilisateurs des services de portage à domicile ou de téléassistance, bénéficiaires d'un suivi social ou des résidents du foyer du Moulin-des-Dames.


Publié le Mercredi 1 Décembre 2010 dans la rubrique Nutrition | Lu 5024 fois