Sommaire
Senior Actu

Pas d’enfant à 66 ans

Dans un récent article du Journal du Dimanche (JDD) on apprend qu’un homme de 66 ans s’est vu refuser le droit de récupérer ses paillettes congelées pour avoir un enfant avec sa compagne âgée d’une quarantaine d’années. En novembre dernier, l’agence de biomédecine s’est en effet opposée à cette procréation médicale assistée en invoquant l’âge du monsieur.


Elle a la quarantaine, lui 66 ans. Pour avoir un bébé, Florence a besoin d’un don d’ovocyte et Henry de spermatozoïdes qu’il a fait congeler cinq ans plus tôt.

Pour accélérer les choses, ils souhaitent procéder à une fécondation in vitro (FIV) en Espagne. Mais dans ce cas précis, il leur faut l’autorisation de l’Agence de biomédecine… qui en novembre dernier, refuse de leur redonner le sperme congelé.

Motif invoqué dans le JDD : « le nombre de fausses couches augmente avec l’âge du père, et le taux de réussite s’effondre après 60 ans. Je peux considérer en fonction du dossier, que l’âge est trop élevé. J’assume » indique Emmanuelle Prada-Bordenave, directrice de l’Agence de biomédecine.

« Nous avons surmonté tous les obstacles biologiques et on nous en dresse un nouveau, bêtement administratif » déplorent les deux intéressés dans le JDD. Pour le professeur François Olivennes, il s’agit là d’un « abus de pouvoir ». Comme il l’indique au Journal Télévisé de France 2 dans l’édition du 12 mars dernier : « on se base sur un article de loi qui dit que le couple doit être en âge de procréer et un homme de 66 ans est en âge de procréer naturellement. Donc il y a quelque chose, à mon sens, de scandaleux dans la mesure où il n’y a pas de véritable décision française d’interdire la procréation des hommes de plus de 65 ans, mais chez ce couple-là, on estime que eux, ne pourront pas ».

A noter que le couple a renoncé à tous recours, de peur d’une procédure trop longue. Il va partir chercher une solution en Espagne. Mais ce cas met en lumière la question de l’âge des papas… Dans les centres français d’aide médicale à la procréation, la limite est généralement fixée à 60 ans. Comme le souligne sur France 2 le Dr Jean-Marie Kunstmann de l’Unité d’assistance médicale à la procréation de l’Hôpital Cochin à Paris « Cet homme va devenir père à environ 68 ans. L’enfant à l’âge de dix ans, aura un père de 78 ans et à l’âge de 15 ans, cet enfant, aura non pas un père, mais peut-être plus de père ou sinon, il aura à charge un vieil homme ».

Dans le genre « paternité tardive », rappelons qu’Yves Montand était devenu père à 67 ans et Charlie Chaplin à plus de 70 ans. Fin 2010, Ramajit Rhagav, un Indien du Rajasthan serait devenu papa à l’âge de 94 ans…


Publié le Mardi 13 Mars 2012 dans la rubrique Société | Lu 1966 fois