Accueil
La Newsletter ▼
Facebook
Twitter
Rss
 
Chroniques

PLFSS 2013 : un ouf de soulagement mais tellement d’attentes et d’impatience pour la FNADEPA


La FNADEPA* a pris connaissance d’un PLFSS 2013 qui, dans un contexte difficile de crise économique, montre les signes évidents d’une volonté politique notamment en matière de médicalisation des établissements.


Par Claudy Jarry, président de la FNADEPA

Les mesures annoncées sont loin de satisfaire à l’impérieuse nécessité de donner aux établissements et services des moyens à la hauteur des attentes et des besoins des personnes âgées. Avec un taux de reconduction de 1,4%, nous serons une nouvelle fois en dessous de l’évolution des charges d’exploitation.

Ce sont encore et toujours les personnes accueillies ou aidées qui en feront les frais. Si les personnes âgées seront les premières victimes des contraintes budgétaires, les personnels seront les seconds ! Un accompagnement digne et respectueux des personnes âgées passe par une prise de conscience et des gestes forts afin que les métiers du grand âge soient enfin attractifs et valorisés.

Depuis la canicule de 2003 et les deux plans gouvernementaux qui y ont fait suite, les constats pourtant partagés n’ont pas véritablement donné jour à un engagement politique dans ce domaine. Comment ne pas s’émouvoir devant le peu de différence de rémunération entre un agent de service, peu valorisé, (poussée par l’évolution du SMIC) et une aide-soignante diplômée d’état déjà faiblement payée ? Nos statuts et conventions collectives victimes d’attaques mal vécues ne seraient-elles pas en mesure d’accompagner la volonté politique en matière de qualification et de qualité ?

Le sort réservé aux personnels doit-il être aligné sur la misère historique de ce secteur ? Les directeurs, adhérents de la FNADEPA, demandent un véritable effort financier au gouvernement pour tous ceux qui, dans ce pays si fier de sa protection sociale, mouillent leur chemise afin de rendre aussi agréable que possible le quotidien des personnes âgées.

Depuis des années et plus que jamais, à l’aune du vieillissement de la population, un personnel en nombre suffisant, bien formé et valorisé est indispensable pour un accompagnement digne et respectueux des personnes les plus vulnérables, qu’elles vivent en établissement ou soient aidées à leur domicile. Suite à la motion votée lors de son 27e congrès national en juin dernier, la FNADEPA a explicité les attentes des directeurs d’établissements et services auprès de Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes Âgées et à l’Autonomie.

La FNADEPA espère plus que jamais que la loi sur le vieillissement annoncée pour 2014 et présentée par la ministre sous un angle prometteur, prenne en compte non seulement les attentes des personnes âgées en perte d’autonomie mais encore de tous les professionnels qui sont engagés, au quotidien, à leurs côtés.

*Fédération Nationale des Associations de Directeurs d’Établissements et services pour Personnes Âgées
Créée en 1985, la FNADEPA est une fédération nationale professionnelle regroupant les directeurs d’établissements et services publics et privés intervenant auprès des personnes âgées. Elle œuvre pour la qualité des prestations proposées par les établissements et services et soutient les personnels participant à l’action gérontologique. Force de réflexion et de propositions auprès des pouvoirs publics, la FNADEPA milite pour une politique vieillesse adaptée aux besoins et aux attentes des personnes âgées dépendantes. Présente dans 50 départements, elle compte près d’un millier d’adhérents accompagnant plus de 60 000 personnes âgées en France.

Lu 930 fois
Publié le Mardi 9 Octobre 2012


Réagissez




Suivez-nous sur Facebook

Découvrez les 10 articles les plus :

Newsletter : restez informés par email