Sommaire
Senior Actu

Ostéopathie et mal de dos : prévenir, soulager et guérir

Permettre aux Français de partir à la rencontre des ostéopathes de France et mieux comprendre ce qu’est l’ostéopathie. C’est le but de la journée Portes ouvertes des ostéopathes de France, qui se déroulera le 22 juin 2017. L’objectif de ce rendez-vous est de faire découvrir au grand public la spécificité de l’ostéopathie et ses bienfaits. Retour sur l’ostéopathie et la mal de dos.


Ostéopathie et mal de dos : prévenir, soulager et guérir
Neuf Français sur dix se plaignent d’avoir déjà eu à en souffrir, selon une étude OpinionWay/Vexim publiée en mars 2017. Quant à l’assurance maladie, elle s’en alarme, car il lui en coûte : il donne lieu à un arrêt de travail sur cinq. Le mal de dos n’est pourtant pas une fatalité et l’ostéopathe a incontestablement un rôle à jouer pour le soulager et le combattre.
 
Lombalgie, dorsalgie ou cervicalgie : s’il frappe autant de personnes, à tout âge, c’est qu’il peut être dû à de nombreuses causes. Mauvaise posture de travail ou mobilier inadapté, travail posté aux gestes répétitifs, séquelle d’accident, excès de sédentarité et de stress (professionnel ou personnel), arthrose…
 
Avant de dénouer les tensions structurelles, et proposer une thérapie à l’efficacité durable, parce qu’elle soigne non pas les symptômes mais leurs causes, l’ostéopathe doit les identifier, lors du bilan qui début chaque consultation.
 
Le mal, qui affecte la colonne vertébrale, mais aussi en cascade les muscles, les tendons ou les nerfs peut aussi avoir une cause éloignée de la zone douloureuse. Une colite ou des tensions abdominales, une entorse de la cheville ou du genou peuvent en effet créer des déséquilibres. « Un problème dentaire, une mauvaise occlusion de la mâchoire peuvent influer sur l’équilibre des cervicales » explique le président d’Ostéopathes de France, Dominique Blanc.
 
« Il nous arrive régulièrement d’envoyer un patient chez son médecin traitant, son radiologue, la sage-femme, son masseur kinésithérapeute, son dentiste s’il nous semble que des examens complémentaires sont nécessaire, voire chez le psychiatre ou le psychologue, si une psychothérapie nous semble indiquée, car nous sommes toujours dans cette notion d’approche globale du patient et de ses symptômes : on enlève une tension mais si l’on n’enlève pas le stress excessif qui l’a provoquée, elle reviendra ».
 
L’ostéopathe travaille en complémentarité avec tous les autres professionnels de santé. C’est ainsi qu’il peut intervenir même sur une sciatique douloureuse : « un certain nombre de manipulations douces aident à libérer les tensions et rééquilibrer le patient, pour qu’il ait moins mal ». L’ostéopathie complète également la prise en charge médicale des scolioses et cyphoses.
 
A cette occasion, les professionnels membres d’Ostéopathes de France ouvriront leurs cabinets pour proposer des bilans ostéopathies gratuits aux patients. L’ostéopathe utilise exclusivement des techniques manuelles, qui s’adressent et s’adaptent à tous, nourrisson, enfant, adulte ou personne âgée. Comme toute thérapie manuelle, sa pratique, responsable, oeuvre dans le respect de principes éthiques, et repose sur une approche globale de l’individu.
 
L’ostéopathie s’appuie sur une approche systémique du corps humain, qui forme un tout, par l’interdépendance des liens anatomiques, physiologiques, biomécaniques, neurologiques et vasculaires. Elle prend également en compte l’intégralité de la personne, les origines de ses troubles, son environnement, affectif, social, professionnel.


Publié le Vendredi 2 Juin 2017 dans la rubrique Santé | Lu 2406 fois