Sommaire
Senior Actu

Nutrition : cinq conseils pour faire rimer "manger" et "bonne santé"

Alors que le célèbre Salon international de l'alimentation (SIAL) vient tout juste de fermer ses portes à Villepinte, les médecins du groupe Fontalvie ont souhaité mettre en avant une autre éducation alimentaire. Ces spécialistes en nutrition, en cardiologie et en pneumologie reviennent sur les différentes idées reçues qui nuisent à la santé publique ! Cinq bons conseils pour faire rimer bonne santé et bien manger.


Nutrition : cinq conseils pour faire rimer "manger" et "bonne santé"
Le Dr Dominique Bourgouin, directrice médicale et scientifique du groupe Fontalvie, qui depuis 1991 déploie  une approche de la santé ayant pour objectif, non pas de prolonger la vie, mais de gagner de l’espérance de vie en bonne santé, revient sur les idées reçues qui remplissent les magazines féminins et de bien-être. Elle nous propose sa version des choses et nous offre cinq astuces alimentation santé.
 
Arrêter de diaboliser le gras

Les messages de prévention « manger moins sucré », « manger moins gras » induisent le public en erreur car ils sont trop simplistes. Il ne s’agit pas de manger moins gras, mais de manger mieux gras. Et la nuance est de taille. En effet, tous les gras sont utiles à la santé humaine, mais dans des proportions bien précises. C’est le déséquilibre entre ces proportions qui est nuisible à la santé. Il s’agit donc de surveiller quel type de gras et de sucre nous consommons. Par exemple, il est recommandé de remplacer l’huile de tournesol, qui contient trop d’acides gras oméga 6, par un mélange d’huile de colza et d’huile d’olive dont le rapport oméga 6/oméga 3 est inférieur à 4, ce qui est conforme aux recommandations de l’OMS.
 
5 légumes et fruits par jour

Voilà le slogan tel qu’il devrait être. Les légumes apportent l’essentiel des fibres, des vitamines et des antioxydants nécessaires, tandis que les fruits qui en sont aussi riches doivent être consommés avec plus de modération car ils contiennent plus de sucre. Pour avoir une alimentation saine, il convient de manger beaucoup de légumes et de privilégier ceux de la filière bio qui ont un bien meilleur apport nutritif que les autres.
 
Le distinguo entre sucres rapides et sucres lents ne repose sur aucune réalité physiologique

Tous les sucres donnent, 30 minutes après leur ingestion, une montée de la glycémie (sucre dans le sang). La seule différence réside dans l’importance de ce pic et sa durée. Savez-vous que le chocolat noir fait moins monter votre glycémie qu’une pomme de terre ou du pain blanc ?
 
Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée

Le Dr Bourgouin revient aussi sur cet adage tant répandu ! Sauf pour les enfants, ça n’est pas toujours vrai pour tout le monde ! Comme elle le souligne « si quelqu’un ne prend pas de petit déjeuner depuis des années et se porte bien, je ne lui préconiserai pas de le faire. D’autant que le petit-déjeuner à la française n’aide pas à bien démarrer la journée ». Voilà un grand mythe qui s’effondre ! Donc pour les adeptes du petit-déjeuner, fini les croissants, tartines, beurre, confiture et jus d’orange ; faites place aux protéines en grande quantité ! Mieux vaut privilégier un petit déjeuner à l’anglo-saxonne : plus de protéines et moins de glucides ! Les protéines permettent de générer des substances éveillantes qui permettront d’attaquer la journée de pied ferme. Par contre un diner faisant la part plus belle aux glucides qu’aux protéines favorisera la détente et le sommeil.
 
Autre élément clé d’une santé florissante : le respect des rythmes et des horloges internes !

Les êtres humains sont des animaux diurnes qui ont besoin de faire un jeûne de 12h la nuit, entre le repas du soir et le petit-déjeuner. Or, avec la modification du rythme de vie, beaucoup ne respectent plus cette interruption de la prise alimentaire, ce qui dérègle nos horloges avec des conséquences énormes sur la santé : problèmes cardiovasculaire, diabète de type 2, surpoids, etc.
 
Fontalvie en quelques mots

Dirigé par le Dr Desplan, le groupe déploie depuis 1991 une approche de la santé qui a pour objectif, non pas de prolonger la vie, mais de gagner de l’espérance de vie en bonne santé. Sa méthode : une approche thérapeutique globale et innovante dédiée à la prévention, à toutes les préventions (primaire, secondaire, tertiaire). Aujourd’hui Fontalvie se développe et gère plusieurs établissements dont le métier est d’accompagner le « patient » pour qu’il devienne acteur de sa bonne santé.


Publié le Mardi 28 Octobre 2014 dans la rubrique Nutrition | Lu 2601 fois