Sommaire
Senior Actu

Noyades : une majorité des décès concernent les 45 ans et plus

Selon l’étude Noyades de l'Institut de veille sanitaire (InVS), publiée mardi 13 mai 2008 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, les adultes de plus de 45 ans ont contribué pour 59% aux décès par noyade alors qu’ils représentent 41% de la population. Avant l’été, rappelons donc que la prévention et la prudence restent de mise dès que l’on trempe un pied dans l’eau…


Les beaux jours reviennent, et avec eux, les envies de baignades…

Attention cependant, qu'il s'agisse de la mer ou des piscines, il convient de toujours garder à l'esprit que le milieu aquatique peut s'avérer dangereux… voire mortel.

Et contrairement à ce que l'on croit, ce ne sont pas les enfants qui se noient le plus, mais les personnes de 45 ans et plus.

Cette étude de l’InVS réalisée entre le 1er juin et le 30 septembre 2006, qui a permis de recenser toutes les noyades suivies d’une hospitalisation ou d’un décès, a ainsi dénombré 1.207 noyades accidentelles (les noyés étaient de sexe masculin dans 65% des cas) dont 401 décès (33%). La mer reste la plus dangereuse avec plus de la moitié (56%) des accidents.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les noyades accidentelles concernent principalement les plus de 45 ans qui comptent pour 44% des noyades accidentelles (528) et 59% des décès (233). L’âge médian des noyés est de 39 ans pour l’ensemble des noyades et de 50 ans pour les noyades suivies de décès. De leur côté, les enfants de moins de 6 ans représentent 15% (178) de ces noyades dont 38 suivies de décès.

Au-delà de 45 ans, dans près de la moitié des noyades (46%) un problème de santé a été signalé (épilepsie, malaise, malaise cardiaque), avant les chutes (16%) ou l’épuisement (13%). Et l’InVS de souligner que « les problèmes de santé ont été plus souvent rapportés lors des noyades accidentelles suivies de décès ».

Certaines circonstances se sont avérées davantage meurtrières. « On a retrouvé 76% de décès après la noyade en cas de malaise cardiaque (48 sur 63), 65% en cas d’hydrocution (24 sur 37), 42% en cas de chute (89 sur 212), 41% en cas de malaise (102 sur 246), et 34% en cas de consommation d’alcool (28 sur 82) » précise encore l’InVS.

Les baby-boomers et les seniors doivent donc rester particulièrement vigilants dès qu’ils mettent un pied dans l’eau. D’autant que les chiffres de 2006, sont restés proches de ceux des années précédentes. Et l’InVS de conclure que « les résultats de cette enquête conduisent à renforcer les messages de prévention » notamment pour les quinquas et plus qui ne doivent « pas surestimer » leurs « conditions physiques », et que quelque soit l’âge, il convient de toujours bien s’informer sur l’état de la mer, sur les conditions météorologiques et de se baigner uniquement dans les zones surveillées.
Noyades : une majorité des décès concernent les 45 ans et plus


Publié le Mardi 13 Mai 2008 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 7434 fois