Sommaire
Senior Actu

Neurodon 2011 : des relations entre les neurosciences et le sport

Organisée par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC), la campagne nationale de collecte de fonds Neurodon a lieu actuellement (du 21 au 27 mars 2001). Lors d’une récente conférence portant sur les relations entre les « Neurosciences et le sport », les spécialistes conviés par la FRC ont insisté sur les bienfaits du sport pour le cerveau.


La France est aujourd’hui la 5ème nation sportive au monde, avec plus de quinze millions de licenciés, trente-quatre millions de « pratiquants » et près de 170 000 clubs !.

Plus personne ne songe à nier aujourd’hui que la pratique régulière d’un sport permet d’espérer « bien » ou « mieux » vieillir. Or, du fait de l’augmentation constante de la durée de vie, le vieillissement est devenu une préoccupation majeure des Français.

Concentration, gestion du stress, mais également apprentissage, mémorisation, récupération, prise en charge des séquelles neurologiques d’accidents liés à la pratique de sports dangereux, dopage… Les thèmes communs entre neurosciences et sports sont nombreux et passionnants !

La FRC a donc choisi de se rapprocher du CNOSF*, de l’INSEP* et de l’IRMES* pour réfléchir ensemble à la façon de sensibiliser professionnels, licenciés et pratiquants de certaines disciplines sportives aux différentes missions de l’association.

Certaines initiatives spontanées (trophée neurogolf, « tous à rollers pour le neurodon », marche pour Quentin à Taizé, etc…) montrent que les rencontres sportives par leur caractère convivial et souvent intergénérationnel peuvent être de bonnes occasions de parler de la nécessité de soutenir la recherche en neurosciences.

Prévenir le vieillissement physique et cognitif

Président de la Société des Neurosciences, le professeur André Nieoullon liste ci-après les bienfaits envisagés de l’activité physique :
- La représentation mentale de l’action avant performance déboucherait vers une optimisation des performances et ferait donc travailler le cerveau.
- Un mouvement physique répété intense renforcerait le potentiel d’action des messages nerveux ; jouerait sur la plasticité cérébrale fonctionnelle et structurale ; et augmenterait la production de neurones chez les adultes dans les zones de mémorisation et d’apprentissage.

Le professeur Thierry Paillard, qui enseigne les Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, souligne de son côté que le vieillissement des fonctions cérébrales s’accompagne d’une diminution de 15% de la masse cérébrale et se traduit par la perte de réflexes et de neurones, par une altération de la motricité et une modification des capacités fonctionnelles.

Et d’ajouter : « le vieillissement s’accompagne inéluctablement d’involutions structurelles et fonctionnelles des grandes fonctions physiologiques (cardio-vasculaire, respiratoire, neuromusculaire, neuro-endocrinienne, ostéo-articulaire et cérébrale). La pratique physique et/ou sportive permet de limiter (voire de contrecarrer dans certains cas) les effets délétères du vieillissement sur l’ensemble de ces fonctions. L’exercice physique fréquent favorise ainsi le maintien de l’autonomie physique et intellectuelle. Il préviendrait même l’apparition de certaines pathologies. Certains physiologistes prétendent que l’exercice physique significatif et régulier, offre à l'individu l'équivalent d'une diminution de l'âge biologique de vingt ans ».

L’activité physique régulière limite ce vieillissement de plusieurs façons :

- Elle augmente le débit cardiaque et les apports en oxygène et en glucides ;
- Elle a une fonction "trophique", de "nutrition" des neurones ;
- Elle favoriserait les connexions synaptiques, irriguerait le réseau vasculaire cérébral ;
- Elle stimulerait la concentration, la capacité d’apprentissage, la justesse des actes moteurs ;
- Elle procurerait des bienfaits d’ordre psychologique ;
- Elle entretient la mémoire ;
- Elle aurait des fonctions d’antidépresseur ;
- Elle retarderait la démence et l’avancée d’Alzheimer.

www.neurodon.fr

*CNOSF : Comité National Olympique Sportif Français
INSEP : Institut National du Sport et de l’Education Physique
SFPS : Société Française de la Psychologie du Sport

IRMES : Institut de Recherche Recherche bio-Médicale et d'Epidémiologie du Sport


Publié le Mardi 22 Mars 2011 dans la rubrique Santé | Lu 2223 fois