Sommaire
Senior Actu

Mutualité française Loire SSAM : prévenir le risque infectieux en EHPAD

La Mutualité française Loire SSAM fait de la lutte contre les infections une des priorités de sa politique qualité et a mis en place une organisation spécifique à la maitrise du risque infectieux. Depuis la fin d’année 2012, un cadre de santé hygiéniste intervient dans les résidences mutualistes.


Le problème infectieux en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) est lié à la conjonction de plusieurs facteurs : la fragilité des résidents liée à leur système immunitaire affaibli par l’âge, leurs pathologies, ainsi que leur niveau de dépendance.
 
Par ailleurs, la vie en collectivité dans un environnement qui est aussi un lieu de vie, favorise la transmission croisée des micro-organismes et la survenue de phénomènes épidémiques, du fait des nombreux contacts indispensables entre les résidents et les professionnels.
 
En octobre-novembre 2011, une enquête de Prévalence des Infections chez les Personnes Agées (EPIPA), réalisée dans plus de 330 établissements volontaires a mis en évidence un taux d’infections nosocomiales de 5%. La prévention du risque infectieux individuel et /ou épidémique dans les EHPAD est donc une priorité de santé publique.
 
La Mutualité française Loire SSAM fait de la lutte contre les infections une des priorités de sa politique qualité et a mis en place une organisation spécifique à la maitrise du risque infectieux. Depuis la fin d’année 2012, un cadre  de santé hygiéniste intervient dans les résidences mutualistes.
 
Ses missions : organiser la maitrise du risque des infections associées aux soins en collaboration avec les médecins coordonnateurs, les directeurs d’EHPAD et les Infirmiers ou cadres coordonnateurs par des actions de prévention, de surveillance et d’évaluation.
 
L’évaluation du risque infectieux dans chaque établissement à l’aide du Document d’Analyse de Risque Infectieux (DARI), 1ère action réalisée, a permis de programmer un plan d’actions (PAQ) commun aux différents établissements médico–sociaux.
 
Un correspondant en hygiène a été nommé dans chacune des structures. Ces professionnels volontaires, formés à cette mission, sont des relais ascendants et descendants de l’information entre leur équipe et la cadre hygiéniste. Piloté par celle ci, le groupe de correspondants assure actuellement un travail de rédaction de protocoles d’hygiène communs et applicables dans toutes les résidences. L’objectif prioritaire de cette formalisation est d’informer et sensibiliser l’ensemble des professionnels de chaque structure aux bonnes pratiques d’hygiène.
 
Cette organisation, qui répond aux préconisations éditées dans le programme national de prévention des infections pour le secteur  médico-social, a pour objectif principal d’offrir aux personnes accueillies une meilleure sécurité.


Publié le Lundi 16 Septembre 2013 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 536 fois