Sommaire
Senior Actu

Muriel Boulmier : du concept de vieillissement à domicile au passage à l’acte

Femme de réflexion et d’action, européenne convaincue, à la fois chef d’entreprise, et engagée dans la vie associative, Muriel Boulmier est l’auteur de deux rapports de missions ministérielles sur le vieillissement. Elle est considérée aujourd’hui comme l’une des expertes françaises majeures des questions liées aux évolutions démographiques en lien avec l’indispensable adaptation des logements, sujets sur lesquels elle milite en France et en Europe depuis de nombreuses années.


Métier et expertise

Son expertise s’est construite tout au long de sa carrière et dans l’exercice de mandats variés qui lui ont été confiés par des institutions socio-économiques françaises et européennes.

Muriel Boulmier a notamment siégé au Comité exécutif de Femme de l’Union sociale pour l’habitat et assure, au CECODHAS (Fédération européenne de l’habitat social), la présidence du groupe de travail « Evolution démographique et vieillissement ».

Vice-présidente pendant quatre ans et membre du Conseil économique et social régional d’Aquitaine, personnalité qualifiée au Comité régional de l’habitat d’Aquitaine et à la Commission nationale des comptes du Logement, elle a pu développer par son expérience une réflexion nourrie et une expertise reconnue dans le domaine de l’habitat mais aussi dans le large champ de résonance du vieillissement de la population française.

A ce titre, Muriel Boulmier a été sollicitée comme Experte Logement en 2011 dans le cadre du « Débat national pour la dépendance » lancé par les autorités françaises. Elle a participé à de nombreux colloques et tables rondes devant des publics très divers : universités, Assemblée nationale, Parlement européen, centrales syndicales (CFDT et FO), think tanks de grandes entreprises, en France ou en Europe.

S’appuyant sur le constat selon lequel le nombre des plus de 75 ans aura triplé d’ici 2050, elle s’attache à démontrer dans ses travaux l’enjeu de l’adaptation de l’habitat comme élément de prévention de la dépendance. Elle en dresse un état critique en France pour des raisons principalement d’ordre logistique et de coûts, puisqu’inabordables pour 80% des Français ! Un logement et son environnement immédiat adaptés constituent en effet une sécurité pour les occupants vieillissants et une prévention contre les risques liés aux fragilités qui apparaissent avec l’âge. Rappelons notamment que les chutes causent 134.000 incapacités par an.

Or, l’adaptation des logements permet de garantir un maintien à domicile durable, désiré, confortable et sécurisé.
Afin de réduire les coûts de cette adaptation de l’habitat, souvent inabordables pour la plupart des personnes âgées, Muriel Boulmier préconise notamment de décloisonner les modes de financement par un réaménagement des aides publiques et du dispositif fiscal dans ce domaine.

Elle explore des pistes concrètes comme :

- la généralisation dans les établissements bancaires d’un micro crédit spécifique aux personnes âgées pour l’adaptation de leur résidence principale ;

- le développement d’un label professionnel pour les artisans qui réduirait les délais de réalisation des travaux nécessaires à la sécurité des personnes âgées ;

- le transfert de crédit d’impôt ouvert aux personnes âgées, vers leurs descendants qui financent directement et sans aide publique, les travaux d’adaptation qui permettent le maintien à domicile.

Philosophie et engagement

Mobiliser l’opinion publique et les autorités, permettre de changer collectivement le regard sur le vieillissement et partager l’objectif de faire évoluer les politiques publiques vers l’accompagnement massif du vieillissement chez soi notamment par des réglementations ouvertes favorables à l’adaptation du logement, sans solliciter la contribution publique sont autant d’éléments de sa philosophie et de son engagement.

Muriel Boulmier milite également pour convaincre que le vieillissement démographique peut être un atout économique, source de nouveaux métiers. A ses yeux, vieillir reste de surcroît une chance et l’habitat fait partie des solutions pour répondre à la question « où et comment voulons-nous vieillir ? ».

En ayant su transformer ses convictions en actions concrètes sur le terrain économique et social, Muriel Boulmier fait preuve d’un véritable investissement aux plans citoyen, humain et humaniste. Elle est également une personnalité qui a su agir à un triple niveau : économique, en tant que chef d’entreprise, social en tant que présidente d’association, et public par sa contribution à l’évolution d’un nouveau modèle de vieillissement intégré désormais par les autorités et leurs politiques publiques.


Publié le Mercredi 13 Mars 2013 dans la rubrique Habitat | Lu 1161 fois