Sommaire
Senior Actu

Mémoire, ma petite mémoire : la maladie vécue de l'intérieur par Vicky Dubois (livre)

L’éditeur Ker éditions a publié en avril dernier un livre intitulé Mémoire, ma petite mémoire (Alzheimer vu de l’intérieur). Un ouvrage de 232 pages (18 euros) dans lequel l’auteur, Vicky Dubois revient sur l’annonce de sa maladie… Elle décide alors d’écrire à sa mémoire. Sa petite mémoire…


mémoire ma petite mémoire
Alors que la maladie d’Alzheimer ne cesse de croitre dans notre société vieillissante, de plus en plus d’ouvrages sur le sujet sortent en librairie. Des livres ardus rédigés par des scientifiques, certains plus accessibles écrits par des médecins et d’autres, qui nous touchent directement, car écrits par des malades… C’est le cas de ce témoignage de Vicky Dubois.
 
2012. Les médecins annoncent à Vicky Dubois, infirmière auprès de prématurés, qu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle décide alors de raconter sa vie, celle qu’elle va vivre après l’annonce… Elle entame donc la rédaction de ce livre, de ce journal, dans lequel elle s’adresse à sa mémoire, sa petite mémoire…
 
« Ma petite mémoire, toi et moi, nous sommes un binôme. À la vie, à la mort. Même si nous pleurons, quelquefois, nous nous soutenons l’une l’autre. Tu m’aides à écrire ces pages, tu m’envoies encore quelques flashs, de temps en temps » écrit Vicky.
 
Retour arrière sur son existence, ses dix années au Zaïre avec son mari, sa famille, ses enfants, son travail, ses loisirs ; Elle raconte aussi ses réflexions quotidiennes, la manière dont elle vit son Alzheimer et les trucs qu’elle utilise pour faire face à sa mémoire déficiente. Parfois, un flash, qu’elle saisit au vol et consigne soigneusement….
 
Et Vicky de poursuivre : « Parfois, je me dis que je vais arrêter un peu d’écrire. Puis, comme ça me démange, je reprends mon crayon. Petite mémoire, il faut oublier ce grand vide qui nous attend peut-être. Nous ne pouvons pas nous décevoir l’une l’autre. Il n’y a plus qu’une chose à faire, poursuivre l’écriture de ce livre… »
 
Ce livre s’annonce comme un témoignage d’espoir. Parce qu’il y a autant de maladies d’Alzheimer que de patients et que les routines quotidiennes, les exercices, la gentillesse de l’entourage peuvent aider à vivre longtemps dans les meilleures conditions.


Publié le Vendredi 19 Juin 2015 dans la rubrique Culture | Lu 959 fois