Sommaire
Senior Actu

Marché des seniors : un potentiel énorme, mais attention !

Cécile Schoenberg du cabinet d’analyse indépendant Precepta vient de publier une intéressante étude sur le marché des seniors intitulée « La Silver économie – Les logiques d’écosystèmes : quels enjeux et opportunités ? ». En voici les grandes lignes.


Les Français de plus de 60 ans seront vingt millions en 2030, contre quinze millions actuellement. Avec toute une génération de baby-boomers arrivant à l’âge de la retraite, cette vague de seniors est une formidable opportunité économique pour de nombreux marchés en France. La Silver économie représente ainsi un potentiel de 300.000 emplois d’ici 2020 et de +150% de croissance du marché des seniors d’ici à 2050 !
 
Attention cependant, il convient de distinguer trois grandes catégories de seniors : les « actifs » (65-75 ans), les « fragilisés » (75-85 ans) et les « dépendants » (plus de 85 ans). Ces trois âges représentent des segments différents sur les marchés de la Silver économie, en raison de leurs caractéristiques propres, des besoins exprimés et des dispositifs de financement qui leur sont rattachés. En d’autres termes, si les seniors « actifs » bénéficient encore d’un certain confort en termes de pouvoir d’achat, les seniors « fragilisés » et dépendants » sont considérés comme une cible fragile et vulnérable, plus dépendante des aides publiques.
 
La Silver économie englobe donc des marchés divers et variés qui vont de l’habitat à l’alimentation, en passant par les télécommunications. Dans le cadre de cette étude, les spécialistes de ce cabinet d’analyse se sont focalisés sur trois grands segments : l’habitat, les services à la personne et l’e-santé.
 
En tant que lieu de vie des seniors, l’habitat doit garantir sécurité et indépendance. Il est donc le socle de départ des autres marchés dédiés aux seniors. Viennent ensuite se greffer à l’habitat les services à la personne, pont entre le domicile et l’extérieur mais aussi garantie de maintien du lien social. Enfin, l’e-santé est une étape supplémentaire dans la lutte contre la dépendance puisqu’elle permet aux ainés de bénéficier de dispositifs préventifs et d’éviter des déplacements, susceptibles d’être réguliers et douloureux sur le long terme.
 
Dans ce marché si particulier, les acteurs qui tireront leur épingle du jeu sont ceux qui sauront trouver leur place dans l’écosystème Silver économie. Avec plus de 90% de microentreprises et de TPE, il s’agit en effet de s’inscrire dans des logiques de coopération et de partenariats, bien plus que dans un modèle de compétition traditionnel. C’est ainsi que l’opérateur de résidences seniors Les Villages d’Or s’est associé avec la société de services à la personne Domidom, qui gère et facture ses services au sein de ses résidences.
 
Parallèlement, les produits estampillés « seniors » souffrent parfois d’une certaine réticence à l’achat dans une société où l’image de la jeunesse est fortement valorisée et où les personnes âgées ne se vivent pas comme telles. Dans ce contexte, la grande distribution répugne à proposer des produits seniors, bloquant ainsi la diffusion des innovations et poussant les acteurs à trouver d’autres voies pour se faire connaître.
 
Pour surmonter ces blocages, les acteurs de la Silver économie devront adapter leurs offres et soigner leur discours. Pour dépasser les effets de stigmatisation et accompagner une diffusion de masse vers les seniors, les seniors « actifs » et les aidants informels sont deux points d’entrée. Les premiers doivent être une cible prioritaire du marketing et de la communication. Représentant l’avenir du marché, toucher dès à présent les seniors « actifs » revient à ancrer dans leurs habitudes l’usage de produits et services qu’ils continueront de consommer à travers les âges de la vieillesse.
 
Au contact d’une population fragile et dépendante, les aidants informels, seront eux sensibles aux solutions destinées à soulager le quotidien de ses proches mais aussi le leur. Ils représentent par ailleurs un tiers de confiance et un potentiel pont générationnel.
 
Enfin, deux grands types d’innovations technologiques présentent un potentiel important pour la Silver économie. D’abord, les produits issus des nouvelles technologies tels que les appareils de télécommunications (smartphones, tablettes, etc.) et les objets connectés liés à la santé et au bien-être. Ensuite, les produits permettant de soulager le quotidien des personnes âgées et des aidants, plutôt axés sur l’accompagnement dans la perte d’autonomie.
 
Des objets connectés permettant de suivre à distance l’état de santé du senior aux aides techniques et domotiques soulageant le quotidien de tous, ces nouvelles technologies numériques pourraient bien bouleverser le secteur, sous réserve de trouver des réseaux de diffusion pour s’ancrer massivement et durablement dans les usages.
 
Au carrefour des différents marchés de la Silver économie, les résidences seniors se positionnent comme de véritables intégrateurs de solutions et comme des laboratoires de nouvelles technologies destinées au « bien-vieillir »


Publié le Jeudi 16 Juillet 2015 dans la rubrique Société | Lu 7742 fois