Sommaire
Senior Actu

Maladie de Lyme : bon à savoir et précautions à prendre

Vous avez fait une promenade en forêt ? Vous avez été en contact avec un animal porteur de tiques (chats ou chiens par exemple) ? Vous travaillez dans votre jardin ? Et vous avez été piqué par une tique ? Attention à bien surveiller la zone piquée pendant quatre semaines et, si une plaque rouge et ronde s'étend en cercle à partir de la zone de piqûre (érythème migrant), pensez à consulter un médecin sans plus attendre.


Si toutes les tiques ne sont pas infectées, certains de ces insectes peuvent en effet être touchés par une bactérie de la famille des spirochètes, à l'origine chez l'être humain de la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme). Cette pathologie n'est pas contagieuse et représente quelques milliers de cas par an en France (27.000 cas en 2015*). Toutefois, elle peut s’avérer invalidante (douleurs articulaires, paralysie partielle des membres...).
 
D’une manière générale, si la maladie est diagnostiquée et traitée précocement, son évolution est très favorable. Néanmoins, en cas d'absence de diagnostic et de traitement antibiotique peuvent apparaître quelques semaines ou quelques mois plus tard des signes neurologiques (paralysie du visage, atteinte des nerfs et du cerveau...), des douleurs articulaires (coudes, genoux...) voire, plus rarement, des atteintes à certains organes comme le cœur par exemple.
 
Fatigue chronique, vertiges, douleurs articulaires, depuis plusieurs années, une femme de 54 ans ressentait ces symptômes sans savoir qu'elle était infectée par la maladie de Lyme. Aujourd’hui, après un diagnostic tardif… elle doit se batte au quotidien. Epuisée en permanence, elle ne peut plus sortir, ni conduire, ni cuisiner... Depuis quelques temps, docteurs et malades se mobilisent. Une plainte collective a d’ailleurs été déposée contre l'Etat, pour une reconnaissance officielle de la maladie comme étant une affection de longue durée (ALD).
 
À savoir : les tiques sont présentes partout en France en dessous de 1.500 mètres d'altitude. Elles vivent dans les zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies et les parcs forestiers ou urbains. Elles sont les plus actives entre les mois d'avril et de novembre.
 
Parmi les régions les plus touchées : l’Alsace, la Lorraine, l’Ile-de-France, la Basse-Normandie, l’Aquitaine, le Rhône-Alpes et les Midi-Pyrénées. Plus généralement, les régions boisées sont les plus concernées mais les cas recensés en bord de mer ou en haute montagne sont de plus en plus nombreux. Pour vous en prémunir, sortez couverts et n’oubliez pas la tête, parfois les tiques peuvent tomber d’un arbre.
 
*Attention cependant, le nombre de contamination a triplé en douze ans. Mais cette forte hausse est-elle due à l’augmentation des infections ou à un meilleur diagnostic des médecins ? Difficile de répondre à cette question…


Publié le Vendredi 29 Juillet 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1943 fois