Sommaire
Senior Actu

Mai 2011 : les premiers Cahiers de la dépendance

Le gouvernement, et plus précisément le ministère des Solidarités et de la cohésion sociale vient de faire paraitre le tout premier numéro des « Cahiers de la dépendance ». A cette occasion, voici ci-dessous, l’édito de la ministre Roselyne Bachelot ainsi qu’un lien permettant de télécharger en format PDF le numéro 1.


Jamais notre société, entre espoirs et inquiétudes, ne s’est autant interrogée sur l’âge et le grand âge. En effet, notre pays connaît des évolutions démographiques sans précédent, qui nous obligent à repenser notre regard sur le vieillissement et notre modèle de prise en charge pour les prochaines années.

Envisager le vieillissement de façon inclusive et positive, c’est prendre en compte tout l’environnement dans lequel les personnes âgées évoluent. L’adaptation de l’urbanisme et de l’habitat, l’aide à la mobilité et dans les gestes de la vie quotidienne, l’accès aux services de proximité : c’est toute notre organisation sociale qu’il faut ainsi adapter pour favoriser la participation réelle de nos aînés à la cité. Car vivre à domicile, ce n’est pas le confinement, synonyme d’isolement et de mal-être. C’est pouvoir rester mobile et accéder aux services dont on a besoin.

C’est dans cette optique que le débat national sur la réforme de la dépendance a été lancé par le Président de la République. Avec Marie-Anne Montchamp, j’ai installé, en janvier dernier, quatre groupes de travail chargés d’établir un état des lieux et de formuler des propositions.

Parallèlement, depuis le 18 avril, une nouvelle phase s’est ouverte, avec les débats interrégionaux et interdépartementaux. Leur grand succès montre l’intérêt de nos concitoyens et leur volonté de participer à la réflexion collective. Et, si la réflexion n’est pas encore achevée, j’en tire d’ores et déjà quelques enseignements féconds.

Tout d’abord, nous devons améliorer la prévention et la coordination des différents intervenants autour de la personne âgée dépendante et soulager les familles, en particulier les aidants. C’est le deuxième enseignement fort que je retiens à ce stade. Une grande partie des contributions postées sur le site Internet dédié au débat national insiste sur la nécessité de mieux soutenir, reconnaître et valoriser les aidants.

Enfin, l’idée de développer une offre de services diversifiée constitue le troisième enseignement. Entre le domicile et l’établissement souvent très médicalisé, il existe de la place pour des structures intermédiaires d’accueil temporaire ou permanent, destinées aux personnes âgées fragiles ou faiblement dépendantes. Elles permettraient de leur assurer un habitat sécurisé, des services de soins et d’aide dans la vie quotidienne et la possibilité de rompre leur isolement.

Je remettrai à la fin du mois de juin une synthèse générale au Président de la République pour que des arbitrages gouvernementaux puissent intervenir à l’été. En attendant, le débat se poursuit et je ne doute pas qu’ensemble nous saurons faire émerger des propositions fructueuses pour donner à chaque personne âgée dépendante toute sa place dans notre société et, aussi, à chacun d’entre nous, le sentiment d’un destin collectif.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale

cahiers_n1_dependance.pdf Cahiers n1_dependance.pdf  (1.49 Mo)



Publié le Jeudi 2 Juin 2011 dans la rubrique Social | Lu 2443 fois