Sommaire
Senior Actu

Logement intergénérationnel : le point avec l’agence drômoise AIDER

L’agence de développement territorial AIDER, expérimente, adapte et développe depuis plusieurs années, le concept du logement intergénérationnel à la campagne comme à la ville, à travers sa mission « cohabitons en Drôme et en Ardèche ». Elle fait le point sur cette cohabitation solidaire, originale et novatrice, qui s’avère être une bonne occasion de créer du lien social entre jeunes et anciens.


Dans une volonté de solidarité, un-e habitant-e propose une chambre à un-e étudiant-e, stagiaire, ou salarié-e en échange d’une aide occasionnelle, de moments conviviaux et éventuellement d’une petite participation financière.

Cette formule appréciée par les deux parties est basée sur un principe de respect mutuel. L’agence AIDER accompagne les « hébergeurs » et « hébergés » dans cette expérience humaine et sociale, de la rencontre à la cohabitation.

Chaque membre s’engage individuellement avec ses faiblesses et ses forces dans un projet commun qui est le domicile partagé, c’est un moment de formation mutuelle. Laura, jeune salariée en CDD apprécie fortement d’être proche de son travail, dans cette formule conviviale et peu onéreuse. De son côté, Marie-France, supportait difficilement de vivre seule. Bien qu’encore très active et impliquée dans la vie associative, l’arrivée de Laura a amené un brin de fraicheur dans son quotidien.

Cohabiter c'est partager un espace de vie, mais également structurer des liens d'entraide et de solidarité.

Logement intergénérationnel : le point de vue de Robert Arnaud, président d’ AIDER

« Le logement intergénérationnel, concept espagnol, connait en France depuis quelques années un développement dans les zones urbaines et plus particulièrement dans les villes étudiantes. L’originalité d’AIDER a été de l’adapter en milieu rural et péri urbain ; et de l’ouvrir à d’autres publics : étudiant-e-s, salarie-e-s, apprenti-es...

Cette innovation drômoise se retrouve à la frontière de deux solidarités : la solidarité publique et la solidarité familiale. L’humain est au coeur de notre dispositif et c’est pour cela que l’accompagnement de nos publics est aujourd’hui reconnu comme essentiel. Pour autant, notre action ne prétend pas répondre à elle seule aux problèmes de logement et d’isolement que connait notre territoire, elle n’est qu’une réponse complémentaire à l’existant et vient enrichir et diversifier les solutions.

Même si aujourd’hui tout le monde s’accorde pour reconnaitre notre action, notre pratique innovante reste à s’affirmer et se développer pour être reconnue à une échelle territoriale plus large
. »

Avec l’augmentation de l'alternance, les périodes de formations courtes sont aujourd’hui une réalité. Les stages, les lieux de travail, les formations se déroulant sur des territoires éloignés de la résidence principale sont de plus en plus fréquents. En 2010, 122 personnes ont été rencontrées et accompagnées dans leur projet d’hébergement. Les jeunes de 16 à 25 ans représentent 60% de la demande recensée par notre action. Ils sont confrontés à des difficultés particulières ; financières, familiales, géographiques ; d’accès au logement pour s’installer, travailler ou suivre une formation.

En 2010, 41 cohabitations accompagnées sur l’ensemble du département de la Drôme. Cette idée originale, expérimentée en 2006 à Montoison, a au fil des années gagné la vallée de la Drôme dans son ensemble. Cette année 24 cohabitations ont concerné ce territoire. Le secteur valentinois est aussi un secteur demandé pour son pôle universitaire et son offre de formations professionnelles. Un partenariat est en cours avec le CCAS de Valence afin de mieux répondre aux demandes ex primées sur ce territoire.

En 2010, 45 personnes rencontrées et accompagnées dans leur projet d’accueil. Comme certaines de ces personnes accueillent ou souhaitent accueillir plusieurs hébergés, cela représente une offre de 61 hébergements (chambres meublées et quelques espaces indépendants) temporaire sur l’ensemble du département de la Drôme.
Parmi eux 30 accueillants ont concrétisé cette année une cohabitation.

L’ensemble des hébergeurs souhaite avant tout participer à une action solidaire en mettant à disposition un espace meublé inutilisé (autrefois utilisé par un enfant, parent…) de façon temporaire. Les plus âgés souhaitent, rester le plus longtemps possible à leur domicile. Ils sont très attachés à leur lieu de vie et s'identifient souvent à ce domicile, aux expériences et souvenirs s'y rapportant. Une présence régulière peut favoriser l’envie d’activités : culturelles, sociales, domestiques…

« J’ai longtemps réfléchi à propos de l’échange que je souhaitais en contrepartie de la chambre que je mets à disposition de Carine. Je n’ai pas encore de difficultés pour me déplacer, ni pour faire mes courses… La contrepartie je l’ai trouvée : je supporte mal les chambres vides… la vie qu’elle met dans la maison est un grand service et m’apporte beaucoup de joie ». Odile, 52 ans.

Infos pratiques

AIDER
Ecosite du Val de Drôme
26400 Eurre
Standard/fax: 04.75.25.34.17
Tel:04.75.40.99.24 ligne directe mission cohabitons

Email : s.lavalle@aider-initiatives.fr
Site web : www.aider-initiatives.fr


Publié le Mercredi 23 Novembre 2011 dans la rubrique Intergénération | Lu 2977 fois