Sommaire
Senior Actu

Les pilotes Air France en grève contre le passage de l’âge de la retraite de 60 à 65 ans

Air France prévoit « des perturbations très importantes » du vendredi 14 novembre au lundi 17 novembre inclus, en raison de la grève des pilotes des compagnies françaises qui protestent contre une disposition « en cours de discussion au Parlement » relevant à 65 ans l'âge maximal de leur départ à la retraite, contre 60 ans actuellement.


Plusieurs organisations syndicales ont appelé à une grève des pilotes des compagnies françaises du vendredi 14 novembre à 0h00 au lundi 17 novembre à 24h00, pour protester contre les évolutions des âges de cessation d´activité en cours de discussion au Parlement (passage de 60 à 65 ans).

Les syndicats de pilotes des compagnies françaises ont unanimement appelé à une grève pour protester contre les évolutions des âges de cessation d'activité en cours de discussion au Parlement. Ils demandent notamment le retrait de l'amendement parlementaire numéro 61 bis, visant à repousser de 60 à 65 ans l'âge de cessation d'activité en vol des pilotes français au 1er janvier 2010.

Pour le SNPL, principal syndicat de pilotes « rien ne justifie une telle décision » (ndlr : de porter l’âge de cessation d’activité des pilotes de ligne à 65 ans). Et de préciser « en termes de sécurité des vols, l’IFALPA réaffirme de manière constante son positionnement en faveur d’un âge limite de 60 ans pour les pilotes de ligne ; la réforme de la CRPN garantit la pérennité de notre caisse avec un âge de départ à 60 ans ; une telle mesure aura de graves répercussions en termes d’emploi des pilotes de ligne et de carrière. Répercussions dont les conséquences dramatiques seront encore aggravées par la crise économique ; et enfin, aucune concertation sérieuse n’a été entreprise par le gouvernement avec les organisations représentatives des pilotes sur un sujet aussi lourd de conséquences pour notre sécurité et celle de nos passagers ».

Dans une lettre adressée à chaque pilote, et dont l'AFP a reçu copie jeudi matin, Jean-Cyril Spinetta explique que cette grève est « inutile ». Il fait valoir que « dans les prochains mois », l'agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) va décider « de repousser la date de cessation d'activité des pilotes européens à 65 ans. Cette décision s'imposera à tous de manière uniforme dans les 27 pays membres de l'Union européenne sans que les Etats puissent en atténuer la portée ». Il souligne par ailleurs que « chaque pilote décidera sur la base du seul volontariat de continuer à exercer » ou non après 60 ans.

L’association française PNT 65, qui a pour objectif de « laisser la liberté à chaque pilote Français de choisir son âge de cessation d'activité », regrette de son côté que les « hôtesses et stewards français » soient « toujours les seuls au monde à être licenciés à 55 ans. Les pilotes de ligne français sont, quant à eux, licenciés à 60 ans alors que, dans la quasi-totalité des pays du monde et la totalité des pays européens à l’exception de l’Italie et de la Hongrie, nos collègues pilotes du transport aérien public peuvent aller jusqu’à 65 ans et voler sur notre territoire ainsi qu’au départ de nos aéroports ».

D’autre part, soulignons qu'une directive de novembre 2006 de l'OACI (organisation de l'aviation des Nations-Unies), structure officielle qui édicte les normes internationales en matière d'aviation civile, a relevé l'âge du départ en retraite pour les pilotes de ligne de 60 à 65 ans. Selon cet organisme, en matière de transport commercial international, la limite d'âge des commandants de bord devrait être de soixante-cinq ans sous réserve que le copilote soit âgé de moins de soixante ans.

Notons par ailleurs que fin 2006, lors d'une conférence de presse, l'un des responsables de Federal Aviation Administration, organisme qui régule le transport aérien aux Etats-Unis, remarquait : « L'expérience d'un pilote de ligne compte. C'est une marge de sécurité en plus. Les compagnies aériennes étrangères ont démontré que l'expérience d'un commandant de bord en bonne santé lui permet de voler au-delà des 60 ans sans nuire à la sécurité des passagers ».

Enfin, rappelons également les résultats d'une étude réalisée par des scientifiques d'une clinique spécialisée dans la recherche sur le vieillissement de Palo Alto en Californie qui va dans ce sens. Selon elle, « les connaissances accumulées grâce aux expériences antérieures (également connue sous le nom d'intelligence cristallisée) permettent à ces pilotes expérimentés de conserver pendant longtemps des compétences optimales ».

Les pilotes Air France en grève contre le passage de l’âge de la retraite de 60 à 65 ans

Prévision des vols

Le programme normal pour le vendredi 14 novembre est de 760 vols moyen-courriers au départ de toutes les escales et de 73 vols long-courriers au départ de Paris.

Les prévisions d´activité sont difficiles à établir et devraient être ajustées chaque jour. Pour l´instant, pour la journée du 14 novembre, une estimation approximative est, pour Air France, l´annulation de la moitié des vols au départ de Paris en long-courrier et de la même proportion en moyen-courrier. On peut s´attendre à des annulations plus fortes en long-courrier les jours suivants.

En ce qui concerne les quelques 800 vols prévus par les compagnies partenaires (Brit Air, CityJet, Régional, CCM, Airlinair) l´impact de la grève devrait être moins élevé et sera précisé demain en fin d´après-midi.

Les passagers qui maintiennent leur souhait d´accomplir leur voyage devront se renseigner sur la faisabilité de leur vol en consultant à partir de demain sur ce site la rubrique "Réservations et promotions / Actualité des vols", qui sera constamment actualisée au fur et à mesure des annulations de vol. Un numéro vert sera également mis en place.

Le programme maintenu chaque jour devrait être connu la veille aux environs de 20h00. On ne peut néanmoins pas exclure le risque d´annulations « à chaud », c´est à dire au moment du départ.


Publié le Jeudi 13 Novembre 2008 dans la rubrique Retraite | Lu 7172 fois