Sommaire
Senior Actu

Les Villas Edeniales : une nouvelle solution dans l’accueil familial des personnes âgées

Le Groupe Elysée-Vendôme, dirigé par Jacques Bouvier, propose depuis quelques temps une toute nouvelle solution d’accueil familial pour les personnes âgées en perte d’autonomie : les Villas Edeniales. Au sein de chaque maison de plus de 300 m² cohabitent trois aînés en compagnie d’une famille d’accueil. Une solution pour retarder l’entrée en institution tout en favorisant le mieux vivre des anciens et les échanges intergénérationnels.


Fort d’une expertise en ingénierie financière et patrimoniale de plus d’un quart de siècle, le Groupe Elysée-Vendôme se distingue par son engagement, depuis 1980, dans la création de concepts innovants tels que les résidences pour étudiants (1988), l’hébergement des personnes âgées (2001) et l’accueil familial des personnes âgées et adultes handicapés.

Son président fondateur, Jacques Bouvier, a en effet créé le premier groupement professionnel de moyens en France dédié à la gestion de maisons de retraite médicalisées : « Résidéal’Santé’ », qui regroupe plus de 50 EHPAD (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes).

« Mon souci aujourd’hui est d’offrir un hébergement convivial et familial pour les personnes âgées et adultes handicapés, qui préserve le lien social et qui soit à forte dimension humaine, souligne Jacques Bouvier. Nous avons pensé à une solution qui préserve le mode de vie et les habitudes des personnes dans le respect de leur indépendance, tout en favorisant un quotidien convivial avec la présence d’une famille d’accueil engagée ».

Les Villas Edeniales

Ce type d’hébergement a été spécialement conçu pour répondre à tous les besoins en termes de sécurité et d’ergonomie des personnes âgées et des adultes handicapés sur près de 320 m2 de surface habitable. Tout est prévu « pour un confort optimal de chaque résident » assurent les concepteurs de ce projet. De fait, chaque villa bénéficie : d’un studio de 25 m2 en rez-de-jardin avec jardinets individuels privatifs pour chaque personne âgée, de pièces spacieuses et d’un système de chauffage/rafraîchissement assuré par une pompe à chaleur réversible.

À l’étage, deux appartements permettent de recevoir deux familles de deux enfants (pour l’accueillant titulaire et l’accueillant remplaçant). « Ce milieu de vie familial respecte l’indépendance des résidents tout en mettant à disposition des lieux de convivialité qui favorisent la mixité générationnelle, ce qui en fait une réponse concrète à l’isolement que subit traditionnellement la population âgée et handicapée » précise le communiqué du groupe.

Ces villas assurent ainsi un service d’accueil familial avec les garanties nécessaires pour profiter en toute sérénité de ce mode d’hébergement innovant. Elles garantissent le sérieux des accueillants familiaux par une formation de 1.200 heures, agréée par le Conseil Général, à l’issue de laquelle est obtenu le titre de « Hôte/Hôtesse de vie » (diplôme de niveau V). Pour ces professionnels de l’accueil, ce concept d’habitat « offre tous les avantages et la sécurité d’un véritable emploi salarié et d’un contrat établi entre accueillants et accueillis » assure encore le Groupe Elysée-Vendôme.

Véritable alternative au placement en établissement médicalisé et au maintien à domicile des personnes âgées et adultes handicapés, ces villas permettent aux résidents de bénéficier des aides habituelles (APL, APA à domicile, PCH à domicile), ce qui allège substantiellement leur charge financière : toutes les places étant habilitées au titre de l’aide sociale départementale, elles sont donc accessibles aux plus démunis.

L’accueil familial en quelques mots…

L’accueil familial est un mode de prise en charge des personnes âgées et/ou adultes handicapés assuré par une personne agréée, qui accueille au sein de sa famille les résidents. Elle assume les soins essentiels (ménage, courses, repas…) et porte une attention particulière au bien-être des résidents en contrepartie d’un salaire. Encore relativement peu connu, ce concept se développe face aux besoins accrus en matière de prise en charge de cette population.

En novembre 2006, la DGAS (Direction Générale de l’Action Sociale) recensait en France 9.220 accueillants familiaux agréés pour les soins de 7.327 personnes handicapées et de 6.541 personnes âgées de plus de 60 ans. Ayant pour particularité d’éviter le déracinement des personnes de leur milieu de vie quotidien, l’accueil familial permet de maintenir et de développer l’activité économique de zones menacées de désertification :
• avec la création de près de 225 000 emplois directs ETP (ainsi que les emplois indirects liés aux services à la personne et aux commerces de proximité),
• avec la construction de près de 50 000 maisons/appartements pour répondre aux besoins de 150 000 places sur les 20 prochaines années.

Renforcée par la récente loi du 5 mars 2007, du Droit au Logement Opposable, cette nouvelle formule d’hébergement est appelée à se développer car elle représente la solution adéquate :
• aux problématiques d’accueil de cette population de plus en plus nombreuse,
• aux enjeux des élus locaux en matière de finances publiques, permettant aux investisseurs privés de supporter les principales charges de financement dans le cadre de la Location Meublée (LMNP).

L’accueil familial : une solution d’avenir pour l’accueil et l’hébergement des personnes âgées et adultes handicapés, par Virginie Chenal, adjointe au chef « Bureau des Personnes Agées » de la DGAS (Direction Générale de l’Action Sociale)

« Tout l’intérêt de l’accueil familial est d’offrir aux Personnes Âgées et Adultes Handicapés un mode d’accueil et d’hébergement de proximité, convivial et plus économique. Personnellement, je trouve dans l’accueil Familial toute la richesse d’une relation de proximité, moins désincarnée que dans d’autres types d’hébergement : adaptée aux besoins de la personne, respectant l’intimité de chacun. Le principe essentiel est de partager une vie familiale et ainsi de rompre l’isolement, mais aussi de prévenir et de retarder la perte d’autonomie des personnes. Par ailleurs, l’accueil familial constitue un gisement d’emplois, non délocalisable, profitable au tissu local et notamment rural. La loi du 5 mars 2007 a fait évoluer le statut des accueillants familiaux en leur permettant d’obtenir un véritable statut de salarié et d’être formé à ce métier. Ce cadre en fait un mode d’hébergement fiable et assuré par des personnes dédiées et motivées. »


Publié le Mercredi 24 Février 2010 dans la rubrique Habitat | Lu 6020 fois