Accueil
La Newsletter ▼
Facebook
Twitter
Rss
 
Maisons de retraite

Les Jardins du Marais à Saint-Agnant : une maison de retraite disposant d’une unité Parkinson


Le groupe DomusVi vient d’annoncer l’ouverture de la Résidence « Les Jardins du Marais » à Saint-Agnant (17). Spécialisé dans l’accueil des personnes âgées dépendantes, cet établissement de 85 places est l’un des tout premiers établissements médico-sociaux en France à proposer une unité dédiée à la prise en charge des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.


Rappelons que la maladie de Parkinson est une maladie chronique dégénérative du système nerveux central, liée à un déficit en dopamine.

Au cours de la maladie, les neurones se dégradent progressivement entraînant des symptômes moteurs (tremblements au repos, problèmes d’équilibre, troubles de la déglutition etc.) ainsi que des symptômes non moteurs, liés aux traitements médicamenteux, tels que la dépression, l’anxiété, des problèmes cognitifs, des troubles du sommeil, ou la perte de l’odorat.

« La culture du soin est très présente dans la prise en charge que nous proposons dans nos maisons de retraite. Depuis vingt-cinq ans, nous avons développé une expertise très pointue liée à la maladie d’Alzheimer. Nous voulons également répondre au besoin d'accueil des résidents Parkinson, qui doit associer un traitement thérapeutique et un accompagnement psychologique et de kinésithérapie très spécifiques », a indiqué à cette occasion Florence Barthélemy, directeur médical DomusVi.

L’architecture des Jardins du Marais et son projet de soin ont été conçus pour permettre une prise en charge parfaitement adaptée de ces symptômes.

Ainsi, cette résidence est constituée par un ensemble de petits bâtiments, construits en H. L’unité Parkinson (Espace Konstantin), composée de 12 lits, est située au cœur de la résidence (dans le tiret du H). Elle a été conçue pour faciliter l’accès de ses résidents à toutes les pièces de vie et de soin. « Sa conception permet de limiter les risques liés à la maladie, notamment les risques de chutes : les obstacles architecturaux ont été diminués, l’éclairage optimisé, les marquages au sol et les équipements pensés en termes d’accessibilité » souligne le communiqué.

Pour élaborer son projet de soin, la directrice de la résidence, Christelle Michelet, et son équipe ont travaillé en étroite collaboration avec des professionnels de santé de la région (neurologues, orthopédistes, kinésitherapeutes…). Ensemble, ils ont élaboré le « bilan cognitif », un document recensant l’évolution de la maladie, les examens effectués, l’évolution du traitement de chaque résident. Par ailleurs, un projet de réunion trimestrielle avec les professionnels de santé impliqués doit permettre de coordonner le dispositif de prise en charge pour une meilleure coordination des soins.

Toute l’équipe de la résidence, composée de quarante personnes au total, dont vingt soignants (médecin coordonnateur, cadre de santé, psychologue, ergothérapeuthe, infirmières, aides-soignantes, aides médico-psychologiques), a été formée par l’association France Parkinson pour permettre la bonne compréhension de la maladie et adapter au mieux la prise en charge à tous les niveaux.

Des activités et animations thérapeutiques

Afin de ralentir l’avancée de la maladie et préserver le confort des résidents, la résidence propose plusieurs activités thérapeutiques :

- la balnéothérapie, pour la relaxation et le bien-être,
- des repas thérapeutiques (ateliers cuisine) afin de stimuler l’appétit en faisant la cuisine et favoriser la convivialité,
- l’art-thérapie pour travailler sur l’expression non verbale du ressenti et des émotions,
- l’atelier équilibration pour coordonner et maintenir l’équilibre en travaillant l’orientation spaciale et l’image du corps.

La résidence a également mis en place des animations prenant en compte les spécificités de la maladie de Parkinson, permettant ainsi aux résidents une stimulation et un maintien de capacités de manière ludique :

- La marche dans le jardin de la résidence et sur le parcours de marche « Le Pas des Vaches » aménagé par la Mairie de Saint-Agnant, a pour objectif de favoriser la réassurance, de redonner le plaisir de marcher et de travailler sur les appuis et l’équilibre,
- La « Gym douce » favorise les exercices de motricité des membres supérieurs,
- Le chant et l’expression orale se concentrent sur la mobilité du visage et la mélodie de la voix afin d’améliorer la parole, la déglutition et la respiration.

La Résidence Les Jardins du Marais dispose également d'une unité Alzheimer de 14 personnes et de 59 chambres d'hébergement pour personnes âgées.

Lu 3063 fois
Publié le Mardi 20 Mars 2012


Réagissez




Suivez-nous sur Facebook

Découvrez les 10 articles les plus :

Newsletter : restez informés par email