Sommaire
Senior Actu

Le vieillissement de la population va entrainer une hausse de la délinquance des seniors

Dans un récent rapport, le Centre d’analyse stratégique indique que le vieillissement de la population française va entraîner une augmentation de la délinquance des seniors dans les années à venir.


22 août 2010 : dans le Var, un retraité âgé de 75 ans est soupçonné d’avoir tué son fils de deux coups de fusil de chasse à la suite d’un différend.

Ce dramatique fait divers illustre malheureusement une nouvelle tendance qui devrait croitre dans les années à venir compte tenu du vieillissement de la population : celle du crime gris. Autrement dit, celle de la délinquance des seniors.

Comme le souligne un récent rapport du Centre d’analyse stratégique, « si les personnes âgées de plus de 60 ans ne représentent pour l’instant que 2.13% des mises en cause par les services de police, ce pourcentage devrait augmenter de manière mécanique dans les prochaines années. Cela ne sera pas sans poser de problèmes, notamment dans les établissements pénitentiaires dont la plupart ne sont pas encore équipés pour accueillir des personnes âgées ».

La situation est telle au Japon, que les quelques soixante-dix centres pénitenciers commencent à s'adapter aux nouveaux besoins de ces détenus âgés. Certains sont maintenant équipés de rampes pour les fauteuils roulants, de poignées dans les salles de bains et disposent d’infirmières spécialement formées qui aident les prisonniers à prendre leurs repas.

Et le rapport de poursuivre : « si l’évolution de la délinquance des anciens devait épouser celle de la pyramide des âges, le nombre d’aînés mise en cause par la police passerait d’environ 24.000 aujourd’hui à 40.000 par an ».

« Ce qui compte surtout dans l’analyse de ce phénomène » expliquait en juillet dernier le criminologue Alain Bauer dans Le Figaro, « ce sont les conditions physiques du vieillissement, le fait que les gens vivent plus longtemps en meilleure santé. Cela influe inévitablement sur les comportements ».

Toujours dans Le Figaro, « et ce ne sont pas de fébriles vieillards qui cachent chez eux la marchandise sous la contrainte d’un gang de jeunes qui les menace. Ils trafiquent délibérément pour améliorer substantiellement leur retraite ».

Selon les experts en criminologie, cette augmentation de la criminalité chez les seniors s'expliquerait principalement par la paupérisation des plus de 65 ans, par l'explosion de la cellule familiale et par l'isolement des personnes âgées.


Publié le Mardi 24 Août 2010 dans la rubrique Société | Lu 2689 fois