Sommaire
Senior Actu

Le troisième âge est un tiers-état de Christian Combaz (livre)

Les éditions du Cerf viennent de publier Le troisième âge est un tiers-état de Christian Combaz, auteur et chroniqueur au Figaro, présente un roman dans lequel deux seniors, l’un de soixante ans et l’autre de quatre-vingts ans, confrontés à un monde qui ne tient aucun compte d’eux finissent par se présenter aux élections.


Le troisième âge est un tiers-état de Christian Combaz (livre)
Notre société vieillit et se « seniorise » chaque jour un peu plus… C’est la conséquence directe du vieillissement des populations qui touche de nombreux pays dans le monde. En Europe, aux Etats-Unis, mais également en Asie, notamment au Japon et en Chine… Le monde se peuple petit à petit d’être humains de plus en plus vieux. C’est mathématique, demain sera un « monde de vieux ».
 
On le sait. Les journaux, les statistiques, les livres, les films nous le rappellent au quotidien. Mais pour autant, le monde tient-il compte de ces ainés de plus en plus nombreux ? La société s’intéresse-t-elle à ces personnes âgées qui chaque année représente un pourcentage plus important dans nos démographies modernes ? Les hommes politiques légifèrent-ils pour le bien-être de nos anciens ?
 
Oui, oui bien sûr, on met en place des repas et des colis de noël ! On construit des maisons de retraite et même des résidences-services pour les seniors ! Mais à force de construire, imaginer, légiférer pour la jeunesse, nos gouvernants auraient-ils oublié que notre société sera bientôt majoritairement constituée de « baby-boomers » de plus de soixante-dix ans ? Oui très probablement. Pourtant, ces générations votent et sont assidues aux isoloirs !
 
Dans ce nouveau livre de 160 pages (15 euros), Christian Combaz met donc en scène deux retraités, un sexagénaire et un octogénaire qui, de complications pratiques en rebuffades, d’escroqueries téléphoniques en complexités administratives, en incompréhensions répétées face à un monde où rien n’est fait pour eux, finissent par se présenter aux élections législatives.
 
Parviendront-ils à être élus ? « À la faveur de cette parabole douce, affectueuse, parfois ironique, toujours juste, l’auteur montre que, si les anciens sont bafoués régulièrement, cela n’est pas irréversible, que des solutions existent et qu’il suffirait de solidarité, de compréhension, de reconnaissance de l’altérité pour changer les choses » indique l’éditeur dans son communiqué.
 
Extrait :
« Le voilà donc lancé dans une campagne téméraire sur le thème de la vieillesse et de la pauvreté, au fil d'une argumentation selon laquelle, depuis l'Abbé Pierre, personne ne représente plus, au Parlement, les gens qui ont du mal à vivre. Le pourcentage effarant de ceux qui disposent, pour finir leur vie, d'un millier d'euros et parfois moins l'incite à penser que quelque chose devrait changer non dans leurs moyens d'existence, puisqu'il n'y a guère d'argent à leur donner, mais dans la façon dont on les traite et dont on semble les punir de devoir vivre avec si peu.

Certains sont devenus incapables de payer les impôts locaux ou les charges de leur immeuble. La plupart des nouveaux retraités découvrent, stupéfaits, le seuil de subsistance. Or répétons-le, leur nombre va bientôt doubler, ce qui tombe mal pour le gouvernement et l'économie, parce que les dépenses de subsistance ne sont pas les mêmes que les autres. Elles ne font pas tourner la machine, ou pas la même. Elles n'incitent pas à produire de la même façon. En outre les vieux d'aujourd'hui qui sont plus instruits que leurs pères (et, hélas, souvent plus cultivés que leurs enfants à cause de la baisse du niveau général) ne se laisseront pas voler la dernière chose qui leur reste, leur âme, sans livrer, publiquement, un combat difficile
 ».
 
Son argument principal est clair : on a beau dire aux vieux qu'ils sont d'abord bretons ou picards, ouvriers ou ingénieurs, socialistes ou conservateurs, ils comprennent vite qu'ils sont d'abord vieux . Or personne ne les traite jamais ainsi.
 
Romancier (Éloge de l’âge, 1987 ; Votre serviteur, 2014), auteur prolifique, chroniqueur au Figaro pendant trente ans, Christian Combaz a publié son dernier livre aux Éditions du Cerf, Tous les hommes naissent et meurent le même jour (2015). Site Internet de l'auteur



Publié le Lundi 8 Février 2016 dans la rubrique Société | Lu 1304 fois