Sommaire
Senior Actu

Le point sur les fils tenseurs avec deux spécialistes de la question

A l’occasion de l’IMCAS 2017, l’un des plus importants congrès mondiaux dédiés la chirurgie et la dermatologie esthétique, revenons sur les grandes avancées scientifiques et les grandes tendances de demain en compagnie des meilleurs experts internationaux. Le point sur les fils tenseurs avec le Dr. Hugues Cartier, dermatologue en France et Dr. Franco Vercesi, chirurgien plasticien en Italie.


Filting, Fixing ou nothing ? On n’arrête pas de clamer que les fils sont l’ultime alternative au lifting. Il faut distinguer fils résorbables et non résorbables, crantés – screw ou simple, en PDO ou avec de l’acide polylactique, long pour tirer ou seulement pour encadrer la zone ou courts pour un maillage genre béton armé.
 
Faut-il les fixer dans l’hypoderme, les accrocher à la jonction du derme et de l’hypoderme ou les laisser dans le derme pour une meilleure stimulation ? Autant de possibilités qui peuvent décevoir le patient comme le médecin. La formation, la juste indication, la pratique, le marquage, le placement sont des prérequis sine qua non à leur réussite.
 
La combinaison avec de la toxine pour fixer un sourcil, ou de l’acide hyaluronique pour redonner un galbe à une pommette va permettre d’optimiser les résultats en évitant les ‘’too much’’ de chaque technique utilisée séparément et cela convient bien car pour les fils c’est un peu comme en voiture : ‘’light is right’’.
 
Par le Dr. Hugues Cartier, dermatologue en France
 
Depuis quelques années, les fils tenseurs ont montré leur efficacité au niveau du visage et du cou sans passer par la case chirurgie. Les fils en acide polylactique aux cônes opposés (Silhouette Soft) se sont distingués par leur double effet à la fois mécanique et chimique.
 
Si la fonction mécanique des fils est déjà connue - les cônes rattrapent le tissu graisseux en induisant la juste tension au niveau des tissus relâchés (Soft-Lifting)-, la nouveauté réside dans le résultat d¹une étude histologique sur l’homme.
 
En effet, cette étude montre que non seulement les fils sont sûrs pour l’homme mais qu’ils apportent également un véritable effet chimique de stimulation des tissus autour des fils avec une production de collagène de type 1 (celle de la peau).
 
Cette néo-collagénèse crée une sorte de filet sous-cutané qui prolonge l¹effet mécanique de support et améliore en même temps la qualité de la peau. Le résultat mécanique dure environ deux ans. Pour plus d’efficacité dans le temps et parfaire les résultats, il est conseillé de poser des fils chaque année.
 
La procédure des fils tenseurs concerne tous les âges. La forme même du visage des plus jeunes pourra être modifiée, celle des peaux qui commencent à perdre leur tonicité connaîtra un effet tenseur immédiat, progressif et modulable selon les besoins de chacun.
 
Il est bien entendu que l’effet tenseur des fils dont nous parlons ne se substitue pas au lifting chirurgical mais le retarde tout en atténuant les stigmates visibles du vieillissement.
 
Par le Dr. Franco Vercesi, chirurgien plasticien en Italie


Publié le Jeudi 26 Janvier 2017 dans la rubrique Bien-être | Lu 3377 fois