Sommaire
Senior Actu

Le point sur le compte joint avec La finance pour tous

Ah l’amour. Les premières rencontres, les regards langoureux, les diners en amoureux, on s’aime, on sort ensemble, on s’installe dans un joli petit nid douillet et on ouvre un compte commun, ou plus exactement, un compte joint qui vient symboliser financièrement l’osmose qui règne au sein du couple. Jusqu’au jour où les choses se dégradent.


Le point sur le compte joint  avec La finance pour tous
Quand l’amour va, tout va. Mais quand rien ne va plus, quand les choses ne tournent plus rond dans le couple, il convient de protéger ses arrières. Rien de plus dangereux qu’un amoureux rejeté, qu’une femme trompée, qu’un couple qui bat de l’aile. L’amour transformé en haine viscérale peut faire de sérieux dégâts sur un compte joint. Les plaies d’argent ne sont pas mortelles, tout le monde le sait, en revanche, elles peuvent s’avérer très douloureuses…
 
Dans ce contexte, dès que l’atmosphère devient trop pesante, pensez à sortir de ce compte, qui peut vite devenir guêpier ! Sachez que chaque cotitulaire peut décider unilatéralement et à tout moment de fermer un compte joint. Pour ce faire, il suffit d’envoyer sa lettre de dénonciation à sa banque, de préférence en recommandé avec accusé de réception (histoire de conserver une trace de la demande avec la date). Il  est également judicieux d'adresser un courrier à l'autre cotitulaire l'informant de la dénonciation, la banque étant aussi tenue de l'en avertir (mais deux avertissements valent mieux qu’un).
 
La dénonciation a un effet immédiat : elle bloque le fonctionnement du compte joint. Toutes les opérations doivent ensuite être effectuées avec la signature des deux cotitulaires. Attention, un chèque émis après la dénonciation par un seul cotitulaire sera automatiquement rejeté par la banque, même si la provision existe. Et un cotitulaire seul ne peut plus donner un ordre de virement. Cependant, les deux cotitulaires demeurent responsables des dettes existantes à la date de la dénonciation, ou liées à des opérations antérieures à cette date, même si elles apparaissent après la dénonciation.
 
La clôture du compte peut aussi être demandée par les deux cotitulaires. Ils doivent alors adresser une lettre de clôture de compte, signée par tous les cotitulaires, à leur conseiller bancaire. La banque procède ensuite à la désolidarisation du compte joint : le solde du compte est partagé entre les cotitulaires, dans les conditions spécifiées par ces derniers.
 
Que devient le compte joint en cas de décès ? En règle générale, ce compte n'est pas bloqué. Le cotitulaire survivant peut continuer d'utiliser le compte sauf si les héritiers du cotitulaire décédé, le notaire chargé de la succession ou l'administration fiscale en demandent le blocage pour préserver leurs droits dans la succession…

La Finance pour Tous
 


Publié le Mercredi 13 Mai 2015 dans la rubrique Finances | Lu 1011 fois