Sommaire
Senior Actu

Le pays de l’absence de Christine Orban : quand on devient les parents de nos parents…

Christine Orban vient de publier chez Albin Michel son dernier ouvrage intitulé Le pays de l’absence. Le thème de ce livre ? En vieillissant, les rôles s’inversent, surtout lorsqu’Alzheimer s’en mêle... Nous devenons souvent les parents de nos parents. Un roman très émouvant qui explore sans pathos, l’impuissance devant un être aimé qui sombre dans l’absence...


« Minuit. Tandis que je travaille, tu as fait irruption dans mon bureau traînant une couverture, un pull panthère noué autour du cou sur ta chemise de nuit rose pâle pour me dire que tu as froid. Je te raccompagne dans ta chambre. Tu es si frêle, je n’ose même plus poser une main sur ton épaule de peur de te bousculer. Tu avances un pied devant l’autre, centimètre par centimètre…

J’ignorais que la fin ressemble au commencement, que les mamans finissent par devenir des enfants, que les plus aguerries d’entre elles, celles qui furent avocates ou femmes d’affaires se recroquevillent un jour et ne savent parfois même plus marcher. Jamais je n’ai eu l’impression d’avoir un appartement aussi grand, le chemin n’en finit pas
. »

Et si un jour nous devenions les parents de nos parents ? Si irrémédiablement, les rôles s’inversaient avec le temps ? Avec justesse et sensibilité, tendresse et humour, Christine Orban raconte une histoire qui rappellera à beaucoup d’entre nous quelque chose de leur vie.

L’auteur
Christine Orban a notamment publié aux Éditions Albin Michel L’Âme soeur (1998), J’étais l’origine du monde (2000), Fringues (2002), Le Silence des hommes (2003), La Mélancolie du dimanche (2004), Deux fois par semaine (2005), Petites phrases pour traverser la vie en cas de tempêtes… et par beau temps aussi (2007) et N’oublie pas d’être heureuse (2009).
Le pays de l’absence de Christine Orban


Publié le Dimanche 30 Janvier 2011 dans la rubrique Culture | Lu 2346 fois