Sommaire
Senior Actu

Le partenariat européen d’innovation adopte des actions pour faire du vieillissement… un atout

Le groupe de pilotage du partenariat européen d’innovation pilote pour un vieillissement actif et en bonne santé a récemment adopté des actions communes pour répondre au défi sociétal que représente le vieillissement de la population européenne. Détails.


Ce groupe est constitué de représentants des secteurs social et de la santé, d’entreprises, de la société civile et des pouvoirs publics. Il présente, dans le plan de mise en œuvre stratégique d’aujourd’hui, les actions prioritaires à engager pour relever le défi du vieillissement par l’innovation.

L’objectif principal est de garantir au citoyen européen moyen, d’ici à 2020, deux années de vie supplémentaires, en autonomie et en bonne santé. Le plan de mise en œuvre, qui constitue la première étape vers la concrétisation de cet objectif, se concentre sur trois grands aspects de la vie des personnes âgées : la prévention, les soins et les traitements, et l’autonomie.

Cinq actions spécifiques, prêtes à être introduites l’année prochaine, ont été définies :

- Développer des moyens innovants pour s’assurer que les patients suivent leur traitement – une action concertée dans au moins trente régions européennes.
- Trouver des solutions innovantes pour prévenir les chutes et favoriser le diagnostic précoce chez les personnes âgées.
- Coopérer pour contribuer à prévenir le déclin fonctionnel et la fragilité, en mettant notamment l’accent sur la malnutrition.
- Diffuser et promouvoir des modèles de soins intégrés novateurs et efficaces dans le cas de maladies chroniques chez des patients âgés (surveillance à distance, par exemple). Cette action devrait être entreprise dans plusieurs régions de l’Union européenne.
- Améliorer, grâce à des normes internationales, l’application de solutions interopérables utilisant les TIC au service de l’autonomie pour aider les personnes âgées à rester indépendantes, mobiles et actives plus longtemps.

En outre, la mise en réseau et le partage de connaissances sur l’innovation au bénéfice des bâtiments, des villes et des environnements adaptés aux personnes âgées se poursuivront.

Le groupe de pilotage invite la Commission européenne à surmonter les obstacles à l’innovation dans le domaine du vieillissement actif et en bonne santé et à favoriser une utilisation plus efficace des fonds de l’Union.

Les responsables de ce projet ont récemment révélé dans une déclaration commune : « nous voulons réellement changer la vie des personnes âgées en Europe, et ce plan va exactement dans ce sens. En ces temps difficiles pour l’Europe, nous sommes ravis de constater qu’autant de parties choisissent d’unir leurs forces. Seules leurs actions innovantes peuvent nous permettre de transformer le défi que pose le vieillissement de la population en un atout majeur pour les citoyens, les personnels soignants et les entreprises. Nous jouerons notre rôle en mettant en place une réglementation et en allouant des fonds, par exemple, et consulterons les chefs de gouvernement et les parties concernées pour faire de ce plan une réalité concrète. »

Contexte

Le partenariat européen d’innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé fait partie intégrante de l’initiative « Une Union de l’innovation », l’une des sept initiatives phares de la stratégie « Europe 2020 », dont l’objectif est de développer une croissance intelligente, durable et inclusive d’ici à la fin de cette décennie.

« Une Union de l’innovation » prévoit un certain nombre d’actions qui visent à transformer l’Europe en un acteur scientifique d’envergure mondiale, à éliminer les obstacles à l’innovation et à révolutionner la manière dont les secteurs public et privé collaborent, notamment dans le cadre de partenariats pour l’innovation entre les institutions européennes, les pouvoirs publics nationaux et régionaux et les entreprises.

Son groupe de pilotage, institué en mai 2011, est composé d’une trentaine de parties issues de l’ensemble de la chaîne de l’innovation pour la santé et le vieillissement, parmi lesquelles des États membres et des régions, des organisations représentant les patients âgés, le personnel infirmier, le personnel soignant et les médecins, des représentants hospitaliers, des scientifiques, des entreprises et des investisseurs en capital-risque. Il est présidé par la vice-présidente de la Commission européenne responsable de la stratégie numérique, Neelie Kroes, et le commissaire européen chargé de la santé et de la politique des consommateurs, John Dalli.

Le groupe de pilotage a sélectionné un premier ensemble de cinq actions qui, en tant qu’actions pilotes, doivent permettre de mettre en œuvre la vision du partenariat européen d’innovation. À plus long terme, ce premier groupe d’actions sera assorti d’autres mesures répondant aux priorités telles que l’acquisition de connaissances dans le domaine de la santé, la responsabilisation du patient, la gestion personnalisée de la santé, la prévention et le diagnostic précoce du déclin fonctionnel et cognitif, ainsi que la prolongation de l’activité et de l’autonomie grâce à des solutions transparentes et personnalisées.

En exploitant correctement le potentiel de toutes les formes d’innovation –technologiques, procédurales, organisationnelles et sociales–, le partenariat encourage les parties concernées à concevoir des solutions de prise en charge qui ciblent spécialement les besoins des personnes âgées.

L’objectif premier du partenariat est de prolonger de deux ans la durée moyenne de vie en bonne santé dans l’Union d’ici à 2020. Trois résultats en découleraient :

- une amélioration de l’état de santé et de la qualité de vie des Européens, et notamment des personnes âgées;
- une amélioration de la pérennité et de l’efficacité des systèmes de soins de santé et de protection sociale;
- un accroissement de la compétitivité de l’Union grâce à un environnement économique plus favorable à l’innovation.

Procédure / Et après ?

La Commission européenne collaborera étroitement avec les gouvernements nationaux et de multiples parties concernées pour faire avancer le plan de mise en œuvre stratégique. L’an prochain, elle demandera à ce que des parties autres que celles ayant participé au groupe de pilotage s’associent à elle pour mettre en œuvre les priorités et actions définies dans ce plan.


Publié le Jeudi 10 Novembre 2011 dans la rubrique Société | Lu 1849 fois