Sommaire
Senior Actu

Le diabète est une maladie grave !

A l'occasion de la Journée Mondiale du Diabète qui s’est tenue le 14 novembre dernier, l'Institut National de Veille Sanitaire a publié un document sur le suivi du diabète et le poids des complications sévères en France. Et les chiffres sont alarmants ! Ils appellent à une mobilisation générale pour une prise en charge globale fondée sur la prévention et l'accompagnement ainsi qu'à la création d'un observatoire du diabète et de la vie des diabétiques.


Selon l’InVS, en 2013, plus de trois millions de personnes atteintes de diabète prenaient un traitement médicamenteux. Et les chiffres des hospitalisations sont dramatiques ! Ainsi, près de 20.500 d'entre elles ont été hospitalisées pour une plaie du pied dont 8 000 pour amputation d'un membre inférieur. Par ailleurs, 17.000 ont connu un AVC imposant une hospitalisation et près de 12.000 ont été hospitalisé pour un infarctus du myocarde. Enfin, 4.250 d'entre elles sont entrées en insuffisance rénale chronique terminale !
 
Toutes ces complications le démontrent : le diabète est une maladie grave. A cela s'ajoute des inégalités sociales et territoriales importantes. Par exemple, un diabétique de Guyane aura 2,2 fois plus de risque de se faire amputer d'un membre inférieur qu'un diabétique résidant en Languedoc Roussillon !
 
Les hospitalisations pour une plaie du pied sont de 1,4 fois plus élevées chez les personnes diabétiques de moins de 60 ans bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) que chez les non-bénéficiaires. En somme, les diabétiques les plus défavorisés sont moins bien suivis et développent donc plus de neuropathies entre autres
 
L'effort pour réduire d'une part les complications et d'autre part les inégalités reste considérable. La Fédération Française des Diabétiques appelle donc :
. à la coordination de tous les acteurs territoriaux dans la mise en oeuvre d'actions de prévention :
. des facteurs de risque parfaitement définis que sont le surpoids, l'hypertension, dyslipidémie (taux de graisse dans le sang), le tabagisme, la sédentarité
. Des complications du diabète
. A renforcer la prise en charge des personnes atteintes de diabète en développant l'accompagnement dans le cadre de projets médicaux de proximité.
 
Face à cette pandémie, la Fédération Française des Diabétiques interpelle à nouveau les pouvoirs publics sur trois priorités :
1. Permettre à chacun sur l'ensemble du territoire et quel que soit sa situation sociale d'avoir accès aux soins et à l'innovation pour améliorer sa qualité de vie.
2. Rendre indispensable l'accompagnement et l'éducation thérapeutique personnalisée dans le parcours de santé
3. Créer un observatoire du diabète et la vie des diabétiques.
La Fédération Française des Diabétiques appelle à la mobilisation générale contre le diabète et pour l'amélioration de la vie des diabétiques. 


Publié le Lundi 16 Novembre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 3080 fois