Sommaire
Senior Actu

Le contrat d’assurance-obsèques

Ce contrat permet de prévoir le financement et/ou l’organisation de ses obsèques. Il répond notamment au souci de décharger ses proches au moment de son décès et d’exprimer ses dernières volontés. Toutefois, attention à choisir le contrat qui répond bien à vos attentes.


Le contrat de capital est le plus courant. Au décès du souscripteur, le capital constitué grâce aux primes versées est transmis au bénéficiaire désigné qui peut être une personne physique ou morale (notamment la société de pompes funèbres). Si le montant du capital est supérieur aux frais d’obsèques, les bénéficiaires de second rang (notamment les proches) perçoivent le solde.

Des garanties d’assistance (tel que le rapatriement du corps) peuvent être jointes au contrat.

Attention, le souscripteur n’a aucune garantie concernant l’utilisation du capital. Ce dernier peut donc servir à tout autre chose qu’au financement des obsèques. Si vous voulez être sûr que les sommes versées servent à l’organisation de vos obsèques, optez pour le contrat de prestations d’obsèques.

Le contrat d’assurance-obsèques
Celui-ci prend en charge non seulement le financement mais aussi l’organisation des obsèques, ce qui est rassurant pour le souscripteur qui n’a pas de famille. Ce contrat fait intervenir conjointement un assureur et un opérateur funéraire.

La loi Sueur du 9 décembre 2004 a renforcé la liberté du souscripteur en lui permettant de modifier à tout moment certaines prestations (sépulture ou opérateur funéraire notamment).

L’obligation qu’a l’opérateur de détailler à la fois les prestations et services couverts par le contrat et ceux qui ne sont pas pris en compte, garantit une certaine transparence.

L’an passé, la cotisation annuelle était en moyenne de 1.119 euros pour les nouveaux contrats. Plus on cotise à un âge avancé plus la prime est élevée.

Article publié en partenariat avec La Finance pour Tous


Publié le Mardi 17 Mai 2011 dans la rubrique Finances | Lu 3145 fois