Sommaire
Senior Actu

Le Toit Angevin partenaire de Le temps pour toiT : pour un habitat intergénérationnel

Le bailleur social Le Toit Angevin s’est rapproché de l’association Le temps pour toiT dans le cadre d’un partenariat qui vise à aider les seniors à mieux vivre leur quotidien en partageant leur logement avec un jeune. Alexandre et Marie-Jo : le premier duo d’habitat intergénérationnel témoigne.


Alexandre, jeune étudiant de 19 ans, originaire du Mans et actuellement à l’Ecole supérieure d’électronique de l’Ouest, s’est installé chez Marie-Jo, âgée de 85 ans. Elle vit à Monplaisir.
 
La présentation du concept d’habitat partagé intergénérationnel a permis au jeune homme et à l’octogénaire de se rencontrer, de sympathiser et de se découvrir des connections… L’électronique ! Eh oui, Marie-Jo a travaillé vingt ans chez Thomson.
 
Alexandre ne se voyait pas vivre tout seul. « Cette forme d’habitat me va bien, j’y retrouve une ambiance familiale », souligne-t-il.
 
Pour Marie-Jo : « Cet habitat est basé sur la confiance, puisqu’on partage tout ! Cependant, il y a  un travail en amont avec l’association pour définir les besoins de l’hébergeur et de l’hébergé, et les conditions dans lesquelles l’hébergement se fait ».

Tout cela est consigné dans un contrat. Et Marie-Jo de conclure, « Pour moi, le plus important est que chacun conserve sa liberté. Parfois nous dînons ensemble, mais ça n’est jamais une obligation ! Pour l’instant, j’ai la chance d’être autonome, mais le jour où j’aurais besoin d’être vraiment aidée, ce concept d’habitat me permettra de rester chez moi, plutôt que d’aller en foyer-logement ».
 
Ce concept d’habitat partagé n’est pas nouveau. Il date d’une dizaine d’années en France ; mais il se développe lentement… Au fur et à mesure du changement des mentalités, aussi bien chez les jeunes que les seniors…
 
Dans ce cas précise, les futurs hébergés (jeunes, étudiants, adultes en formation…) et hébergeurs (personnes âgées, seules ou isolées) sont mis en relation et encadrés, pour une cohabitation solidaire fondée sur un engagement réciproque.  En échange de l’occupation à titre gracieux du logement, le jeune hébergé apporte une aide bénévole à son hôte, tout en gardant son indépendance.
 
Pour le moment cette cohabitation intergénérationnelle se concentre sur quatre quartiers prioritaires : La Roseraie, Monplaisir, Belle-Beille et Les Hauts de Saint Aubin, où le Toit Angevin compte plus de 600 logements. Cependant, l’association ne s’interdit pas de répondre aux sollicitations éventuelles sur d'autres zones du département.


Publié le Mardi 20 Mai 2014 dans la rubrique Habitat | Lu 936 fois