Sommaire
Senior Actu

Le Toit Angevin : 75 logements seniors en 2013

Le Toit Angevin (Groupe Podeliha) a profité de la journée « Première rencontres Habitat Seniors Services » pour établir son bilan et présenter ses nouvelles orientations... Avec un total de soixante-quinze nouveaux logements pour seniors en 2013 -son chiffre record- le bailleur social se prépare plus que jamais à l’augmentation de la population des personnes âgées dans son parc immobilier, mais aussi à celle des demandeurs de logements de 60 ans et plus.


« Nous avons mis en place le label Habitat Seniors Services pour répondre aux attentes de nos locataires, qui souhaitent vieillir chez eux, tout en continuant à accéder à l’espace public » a déclaré à cette occasion M. Rozé, directeur général adjoint du Toit Angevin.
 
Et d’ajouter : « mais qui désirent aussi conserver une bonne qualité de vie, en bénéficiant de services de proximité et d’un environnement adapté. Stratégiquement, il s’agit aussi d’apporter un service permettant de se différencier des autres bailleurs, et de répondre à la forte demande des collectivités ».
 
A l’horizon 2030, un tiers des habitants du Maine-et-Loire sera âgé de 60 ans et plus. Cette évolution de la société impose de réfléchir au mode de logement de ces personnes. Il faut répondre à des enjeux forts : l’émergence d’une part importante de seniors isolés, une paupérisation annoncée des seniors et une volonté de vieillir à domicile.
 
Par ailleurs, le bailleur social a souligné sa volonté de faire évoluer les dispositifs en place (partenariats avec des plateformes de services, formation du personnel…) en instaurant de nouveaux partenariats et en créant de nouveaux services. Ainsi, leurs équipes étudient l’accès au numérique, le développement d’un contrat multiservices…
 
Rappelons que la réalisation d’un logement HSS demande autant d’aménagements dans les parties privatives que dans les parties communes. En effet, ces appartements HSS sont équipés de bac à douche, de prise de courant et d’interrupteurs à niveau, de volets roulants motorisés, de barres de maintien dans les sanitaires, de sols antidérapants…
 
Quant aux parties communes, elles présentent une accessibilité facilitée par une identification et une sécurisation des escaliers, la création de monte personnes, des détecteurs de présence, des portes motorisées, une signalétique adaptée, des mains courantes dans les escaliers, une amélioration des zones d'éclairement, un « arrêt minute » proche de l’entrée…


Publié le Mardi 4 Mars 2014 dans la rubrique Habitat | Lu 669 fois