Sommaire
Senior Actu

Le Nouveau Nouveau Magasin d’écriture de Hubert Haddad : l’ivre de contes


En 2006 Hubert Haddad ouvrait le Nouveau Magasin d’écriture (1) et nous entraînait au rayon bricolage pour se livrer à « l’expérience de la déconstruction dynamique ».

Dans cet immense atelier d’écriture, on s’exerçait avec jubilation et gourmandise à la mise en scène de « cette mécanique intrépide du langage, à la fois comme puzzle de puzzle, jeux de hasards ou d’improbabilités calculées, poétique en mouvement (…) ».

Les outils mis à notre disposition étaient innombrables : poèmes rimés ou en prose, contes, Haïku, romans, créations de personnages, critiques, thèmes, théâtres, lettres, etc.

Le nouveau catalogue vient de paraître aux Editions Zulma. Il ne faut pas se laisser impressionner par son épaisseur (627 pages pour celui-ci, 938 pour le précèdent) car il est si léger, que c’est la rêverie qui en tourne les feuillets.

L’agrandissement du magasin se fait du coté rayon vain et spirituel. C’est là que l’auteur communique son ivresse de la littérature, de toute la littérature. Ici, sont excités les ferments de l’inspiration par le biais du fantastique, de l’imaginaire, du symbolisme, du baroque.
Le Nouveau Nouveau Magasin d’écriture de Hubert Haddad : l’ivre de contes

C’est vers la parfumerie que nous aimons flâner. Hubert Haddad y fait commerce de poésie et de belles formules (« le temps humain est de l’éternité pliée » « choisir un titre (diapason de cristal de l’imaginaire) »).

A qui s’adresse ce magasin ? A tous ceux qui écrivent et à tous ceux qui lisent, confondus dans une même activité. « L’écrivain, explique t-il, est un lecteur qui déborde. Un lecteur qui s’oublie. Ou qui investit l’au-delà des milles lectures. Le lecteur, dans sa meilleure forme, serait un écrivain intériorisé jusqu’au silence ».

Il est conseillé de venir plutôt le soir tant il est vrai que « toute rencontre est nocturne, car la parfaite coïncidence abolirait cette part d’inconnu qui nous meut l’un vers l’autre ».

Inutile de préciser que « Le Nouveau Magasin d’écriture » reste ouvert pour cause d’inventaire des types narratifs.

(1) Editions Zulma

Le Nouveau Nouveau Magasin d’écriture
Hubert Haddad
Editions Zulma
627 pages
30 euros


Publié le Lundi 21 Avril 2008 dans la rubrique Culture | Lu 3041 fois