Sommaire
Senior Actu

Le DRH, le vieux monsieur et moi, un billet d’humeur de Dany Le Du

Suite à sa visite du Forum Paris Seniors, qui s’est tenu les 10 et 11 octobre derniers à Paris, Dany Le Du, formatrice indépendante à l’origine d’un réseau de consultants seniors baptisé « Senior Action », qui travaille dans l'accompagnement des quinquas et plus en fin de carrière a décidé de réagir par le biais d’un petit billet d’humeur. Le voici.


Par Dany Le Du

La Ville de Paris organisait les 10 et 11 octobre un Forum Paris Seniors présenté comme un « relais des Rencontres parisiennes de la Retraite active axée sur la dimension intergénérationnelle et l’engagement bénévole ». Le dépliant envoyé quelques jours auparavant dans les boîtes aux lettres des parisiens « seniors » omettait un détail : cet évènement était jumelé avec le Forum Paris Handicap. Tellement jumelé d’ailleurs, que sur le parvis de l’Hôtel de Ville de larges banderoles annonçaient « Forum des Seniors et du Handicap ». Je suis rentrée. Histoire de voir. Et j’ai vu !

C’est l’histoire d’un DRH.
Quarante-cinq ans dans quelques semaines. « Un quadra ». Conscient des enjeux de la société, il est convaincu que les plus anciens ont encore leur place dans l’entreprise. Consciencieux, il cherche des arguments pour convaincre son Directeur Général des bienfaits de l’ « intergénérationnalité ». Motivé, il consacre deux heures de son week-end à faire un tour dans ce forum.

Dès l’entrée, il pense qu’il s’est trompé. Cannes blanches, chiens d’aveugles, fauteuils roulants, stands sur l’ostéoporose ou maladie d’Alzheimer, maisons de retraites et association contre la violence en institution. Des fauteuils roulants sont même disposés à l’entrée, sans doute destinés à ceux qui, venus sur leurs deux jambes auront un malaise en arrivant...

En tournant entre les stands, il lui revient en mémoire que quelques jours plus tôt, un collègue plus âgé lui faisait remarquer qu’il venait d’entrer, lui aussi, dans la catégorie « senior ». Il avait ri un peu jaune et oublié instantanément ces propos (un début d’Alzheimer peut-être ?)

Au fil de sa visite, il imagine son service soudain rempli de seniors ! Leurs rhumatismes, leur mémoire qui flanche, le passage de leurs fauteuils roulants dans les couloirs et pourquoi pas, l’attaque cérébrale en pleine réunion ! En sortant du forum, il prend un grand bol d’air d’automne parisien. C’est décidé, lundi il embauchera un jeune qui sort de l’école. Le DG sera content, ça coûtera moins cher.

C’est l’histoire d’un vieux monsieur.
Il vient de souffler ses quatre-vingt cinq bougies. « Un octa ». Le terme de senior lui plait bien. Il le préfère à celui de « vieux » qui caractérisait son père au même âge. Et puis senior, cela fait un peu grand sportif capable d’affronter en tournoi un adversaire de sa génération devant des spectateurs admiratifs. Senior actif ? C’est tout lui ! Un engagement bénévole depuis vingt ans, un peu de vélo de temps en temps, encore capable de repeindre l’étagère du salon et des hôtesses qui sont bien mignonnes, ma foi.

L’intergénération ? Il est pour. D’ailleurs il la pratique au quotidien : il vient d’être arrière-arrière-grand-père. Si c’est pas de l’intergénération ça ! Bien sûr, il compatit devant tous ceux qui n’ont pas la chance, comme lui d’être encore en bonne santé et entouré d’une famille aimante. Pourvu que ça dure. Il s’attarde sur le stand des maladies cardio-vasculaires et du cancer de la prostate, et quitte le salon. Il retrouve le ciel bleu et la douceur de l’automne. Il a dans la main un carnet de recettes anti-cholestérol que lui cuisinera sa femme dès demain.

C’est l’histoire de moi.
J’ai tout juste 65 ans. Je suis donc une « sexa ». J’ai promis un compte-rendu de ce forum à des amis « seniors actifs » qui continuent à travailler et s’intéressent de près à l’intergénération. En cette fin de journée je vais découvrir ce que nous propose la Ville de Paris, et ce soir j’écrirai un article. Demain, je jouerai à la WII avec mes petits-enfants (je suis plutôt bonne sur Mario Kart), lundi matin, j’irai à la piscine et la semaine prochaine, j’animerai un stage de préparation à la retraite. Tout va bien. Il fait beau.

Mais dès le premier coup d’œil je découvre l’ampleur du désastre ! Passée le portique anti- terrorisme (au cas où j’aurais caché une bombe dans mon dentier), un fauteuil roulant me tend les bras (c’est vrai que je commence à me sentir mal) et le stand de l’association DMD (le Droit de Mourir dans la Dignité) tente me séduire. Une hôtesse me tend des papiers, je lui dis que j’ai oublié mon déambulateur, elle ouvre un œil torve et me dirige vers le stand des sénilités précoces.

Bon, j’en rajoute un peu. Mais je l’avoue, j’ai fait demi-tour !

Ou donc les organisateurs de ce forum avaient-ils la tête ? Est-ce ainsi que l’on fera avancer le statut social et l’emploi des plus de 40 ans ? Quadras, quinquas, octas la langue française est-elle devenue si pauvre que l’on n’ait trouvé que le terme « senior » pour définir 60 ans de vie et trois générations aussi différentes ?

Messieurs les Seniors de l'Académie Française, inventez-nous trois nouveaux mots, s'il vous plaît



Publié le Mardi 14 Octobre 2008 dans la rubrique Société | Lu 4636 fois