Sommaire
Senior Actu

La pomme : un délicieux atout pour rester en forme

Si la pomme est une bonne source de glucides et est très hydratante, savez-vous qu'elle a aussi une action sur le muscle et sur la fonction respiratoire ? Tout ceci en fait un fruit précieux au cours des efforts soutenus.


Hydratation et source d'énergie

La pomme contient des glucides bien adaptés à l'effort. En effet, le fructose, sucre le plus présent dans la pomme, permet de compenser les hypoglycémies et les « coups de pompe » lors des exercices physiques.

Après l'effort… le réconfort ! La consommation de pommes participe au resucrage et à la réhydratation (nécessaire après la perte d'eau, due notamment à la transpiration) et permet de remplacer avantageusement les boissons sucrées souvent utilisées. Avec plus de 85% d'eau, la pomme est en effet l'un des fruits les plus riches en eau.

Une action musculaire

Au cours de l'exercice physique, les microlésions et la production de radicaux libres agissent sur le tissu musculaire ; ces effets sont d'autant plus marqués que l'intensité des efforts est élevée et que le sujet est non entraîné.

Une équipe japonaise a montré que la pomme agit sur la fonction musculaire, grâce à ses antioxydants. Ainsi, Nakazako et al. ont étudié, chez des rats Wistar recevant des polyphénols de pomme ou non (groupe témoin), l'impact de contractions isométriques des muscles jumeaux de la jambe répétées sur sept jours, induites par des stimulations électriques et des dorsifléxions forcées de la cheville (exercice isométrique : muscle soumis à une tension, sans mouvement).

Les rats étaient ensuite sacrifiés. Les rats ayant reçu au préalable une alimentation enrichie en polyphénols de pomme pendant trois semaines ont subi une altération musculaire nettement inférieure à celle de rats témoins et les concentrations plasmatiques d'indicateurs du stress oxydatif étaient significativement moindres chez les rats recevant les polyphénols de pomme.

Une action sur la capacité respiratoire

Plusieurs travaux ont montré un effet de la pomme, et en particulier de la quercétine (présente dans la peau), sur la fonction respiratoire, action intéressante lors des efforts physiques. En particulier, l'équipe anglaise de Butland et al. a étudié l'effet de l'alimentation sur la capacité respiratoire (spirométrie) dans une cohorte prospective de 2. 512 hommes âgés de 45 à 59 ans.

La consommation de cinq pommes par semaine ou plus augmente la capacité respiratoire de 138 ml par rapport à une alimentation sans pomme (après ajustement sur l'indice de masse corporelle - l'IMC -, le tabagisme, la consommation énergétique et les facteurs socio-économiques)…

Article rédigé par des scientifiques pour l’agence Expressions santé en partenariat avec l'Association Nationale Pommes Poires


Publié le Vendredi 4 Mai 2012 dans la rubrique Nutrition | Lu 3921 fois