Sommaire
Senior Actu

La biographie : de l'art de fixer des histoires

Avec le vieillissement de la population dans le monde, le métier de biographe est en plein développement. En effet, de nos jours, de plus en plus de personnes âgées font appel à ces professionnels de l’écriture qui les aident à coucher leurs souvenirs pour en faire des livres pour les générations futures. Pour que la mémoire ne se perde pas.


Les seniors, notamment les plus de 75 ans, ont été les témoins d’événements historiques majeurs et des profondes mutations sociologiques qui ont traversé le siècle dernier. Ayant connu ces « deux mondes », ces deux grandes époques, certains expriment le besoin de témoigner de leur expérience de vie et surtout, de la transmettre aux générations futures. .
 
Les enfants et petits-enfants, du fait de l’éparpillement des familles, ressentent souvent la nécessité de fixer la mémoire familiale, afin qu’elle ne se perde pas ! Ces derniers sont d’ailleurs souvent les prescripteurs d’un grand nombre de biographies. Oui mais concrètement, comment ça fonctionne ? Après un premier entretien qui permet d’instaurer le climat de confiance indispensable, le biographe réalise une série d’entretiens enregistrés (une dizaine d’heures en moyenne).
 
À partir du matériau brut de leurs retranscriptions, il procède à l’écriture, apportant une structuration au récit et adaptant le style d’écriture à la personnalité du narrateur. Une fois le texte écrit, il se charge de la fabrication du livre qui intègre généralement un cahier de photos et documents choisis par le narrateur.
 
De nos jours, les professionnels du vieillissement font appel à ces biographes pour conserver le patrimoine mémoriel de leurs résidents, conscients des bienfaits des récits de vie. Des collectivités locales font également écrire l’histoire de quartiers, d’un habitat social ou d’anciens métiers voués à disparaître. Des hôpitaux mènent des projets autour de biographies collectives ou biographies individuelles en unités de soins palliatifs.
 
La biographie correspond à un désir de fixer sa propre histoire, de l’inscrire dans une lignée, un patrimoine familial ou collectif, en la transmettant à travers le support le plus ancien qui soit : le livre. Pour faire le bilan d’une vie ou partir à la redécouverte de son passé ; pour partager une vision du monde ; pour transmettre durablement ce qui a été vécu ; pour ne pas oublier ; pour renaître au travers d’un témoignage ; pour resserrer des liens, revitaliser sa propre famille ; pour donner un sens à une expérience ; pour raconter un combat ; pour retrouver sa dignité ; pour se raccommoder intérieurement…


Publié le Lundi 14 Mars 2016 dans la rubrique Intergénération | Lu 3727 fois