Sommaire
Senior Actu

La Georgette : cuillère et fourchette en un seul couvert !

De passage dans l’Ariège, et plus précisément à Saint-Lizier, vous pouvez vous offrir un objet hors du commun… Un ustensile utile, chic et design. Un couvert mixte et pratique. Aussi à l’aise à table que pendant un pique-nique. Son nom ? La Georgette. Derrière se prénom un tantinet désuet se cache une cuillère et une fourchette réunies au sein d’un seul et même couvert…


Cet objet design et pratique au quotidien a été inventé par un homme, un trappeur naturaliste, amateur de vie au grand air : Jean-Louis Orengo. Comme souvent, cette création est issue d’un besoin non comblé… En l’occurrence ici, délester les bagages de cet aventurier.

« Avec mon co-équipier Lin Bourdais, nous avions besoin d’alléger les traineaux pour notre expédition dans le Grand Nord canadien » confie Jean-Louis.

« La fourchette fut abandonnée au profit de la cuillère, plus polyvalente. Mais sur place, la fourchette a parfois fait défaut. De retour de l’expédition, l’idée d’un couvert hybride est née. Après la réalisation de plusieurs prototypes, un couple d’ingénieurs généreux a permis de financer ce superbe couvert de table en inox ou en argent, gage de qualité dans le milieu gastronomique » précise-t-il.

En plus de sa dualité cuillère-fourchette, la Georgette est équipée d’un bord (le gauche) suffisamment effilé pour couper certains aliments (pas trop durs quand même !).

La Georgette
Au-delà de son design -très réussi-, les formes de cet ustensile du 21ème ont été étudiées avec soin : courbées, elles sont parfaitement adaptées à la préhension -un point important pour certains seniors ayant des problèmes de préhension. Plus concrètement, « la forme du manche associée à l’extrémité large permet de bien caler le manche dans le creux de la main, donnant ainsi plus de force à l’index ».

Un couvert idéal pour : mélanger les aliments liquides et solides en une seule bouchée (soupe et croutons, huitre et jus, viande ou poisson et sauce, profiterole et crème chocolat, etc.) ; les desserts, manger debout, peler les pommes de terre bouillies…

Preuve de son intérêt ? La Georgette a d’ores et déjà séduit des restaurateurs. Parmi eux, Hélène Darroze ou Alain Ducasse. Mais le tout premier à avoir fait confiance à Jean-Louis Orengo est le chef Paul Fontvieille qui place la Georgette sur les tables de son élégant restaurant gastronomique de Saint-Lizier : le Carré de l’Ange. Là même où vit l’aventurier. « C’est son côté révolutionnaire qui m’a le plus interpellé, idéal pour me démarquer avec un produit innovant. Aujourd’hui je suis convaincu que Georgette est un complément de notre démarche novatrice, ou rénovatrice, de la gastronomie » conclut Paul Fontivieille.

Prix à l’unité (en inox) : 16 euros (29,60 euros la boite de deux)

www.georgettes.fr


Publié le Vendredi 23 Septembre 2011 dans la rubrique Consommation | Lu 8426 fois