Sommaire
Senior Actu

La Borne mélo : la maison de retraite en chantant

Profitons de l’arrivée de la Borne mélo - un produit français - au sein de la maison de retraite Robert Doisneau, située dans le 18ème arrondissement à Paris, pour revenir sur ce concept qui permet aux résidents de retrouver la joie de chanter sur les succès d’hier et d’aujourd’hui.


La Borne mélo : la maison de retraite en chantant
Située dans le 18ème arrondissement à Paris, la Maison de retraite médicalisée du Centre Robert Doisneau, accueille depuis février 2014 des résidents de plus de 60 ans, autonomes ou dépendants. Plus concrètement, cet établissement offre un cadre de vie contemporain enrichi d’une exposition permanente de cent photographies de Robert Doisneau disposées dans les espaces communs du bâtiment ! Plutôt original comme concept pour une maison de retraite.
 
C’est donc dans cette maison de retraite parisienne que va être livrée cette semaine la Borne mélo. Cette borne musicale, imaginée par un Français, est un espace musical en « libre accès » qui permet d’écouter des centaines de chansons d’hier et d’aujourd’hui tout en pratiquant des jeux. Une belle idée, d’autant que la musique (qui adoucit les mœurs) est l'activité préférée des aînés.  
 
Pourtant, généralement, les personnes âgées résidant en établissement ont peu accès aux mélodies et aux chansons qui ont les ont accompagnées toute leur vie. Dans cet esprit, cet outil vise à favoriser l'autonomie musicale (pouvoir programmer les musiques) et le choix musical (proposer un vaste répertoire de 5.000 titres). De plus, soulignent les concepteurs de ce MP3 géant, « la collaboration avec des animateurs a permis d'adjoindre un troisième objectif : ajouter dans la borne des fonctions d'animation tels que des quizz, des jeux de mémoire, des jeux chantés…) ». Enfin, cette borne « vit » et s’enrichit. Ainsi, chaque mois, un nouvel album ou un nouveau jeu sont proposés.
 
Comme le soulignait en 2008 Lucyna Pys, médecin gériatre au CHU de Grenoble : « certains patients ne parlent plus mais peuvent chanter. Une des raisons est que la musique anime nos émotions et notre inconscient. À travers les airs qu'il a connus, aimés ou joués, le patient revit des moments de sa vie. Ce qui lui donne des repères temporels et lui fait oublier un instant la maladie ». Pour ce praticien, la pratique ou l'écoute de la musique permet également de faire travailler le cerveau dans sa totalité. « C'est une véritable gymnastique qui peut contribuer à retarder le vieillissement cérébral »
 
De son côté, la musicothérapeute Martine Billette raconte : « Je revois encore cette dame qui est complètement incapable de tenir une conversation, qui est totalement perdue mais qui a chanté « Donnez-moi des roses » au complet et avec le ton juste. C'est émouvant, ça fait chaud au cœur. Le temps d'une chanson, la patiente avait retrouvé sa mémoire. Elle venait de vivre un beau moment ».


Publié le Lundi 20 Octobre 2014 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 1497 fois