Sommaire
Senior Actu

L’association Grands-Parrains reçoit le prix Génération Responsable

L’association Grands-Parrains a reçu le 21 octobre dernier, à l’occasion du concours Atout Soleil 2010 (opération de mécénat GPMA et organisée avec le soutien de Generali), le « Prix coup de cœur » du jury. Une bonne occasion de revenir sur le concept de cette structure qui vise à recréer « le maillon intergénérationnel manquant dans les familles » en mettant en relation un senior ou un couple de retraités avec des enfants qui n’ont plus leurs grands-parents naturels.


Paul Valéry : ce visionnaire, écrivait dans ses cahiers en 1910 « Le civilisé des villes immenses revient à l’état de sauvage, c’est-à-dire isolé, parce que le mécanisme social lui permet d’oublier la nécessité de communauté et de perdre les sentiments de liens entre les individus ».

Voici le mal social contre lequel l’association Grands-Parrains entend lutter ! Non pas qu’elle veuille s’opposer aux migrations vers la ville, ni qu’elle cultive une vaine nostalgie des sociétés rurales, mais souhaite plus modestement contribuer à restaurer un peu du lien familial seul à même de répondre, dans bien des cas, aux soucis exprimés par Paul Valéry

Dans ce contexte, l’association utilisera le montant de la récompense attribuée pour développer son réseau en région et en particulier son action de communication et de mise en relation des personnes souhaitant « grand-parrainer » un enfant ou un adolescent suivant des formules très souples à déterminer entre les grands-parrains et les parents de l’enfant parrainé.

Exemple (source : www.generation-en-action.com)

Gaëlle vit seule avec ses deux enfants. Deux fils. L’aîné, Wilfried, né au Cameroun, est arrivé en France à l’âge de trois ans et manquait de repères. Mais depuis deux ans, le petit garçon qui vient d’atteindre l’âge de raison peut compter sur le soutien et l’amitié d’Anne, sa grande-marraine.

C’est grâce à l’association Grands-Parrains Nord, une des douze antennes de l’association nationale éponyme, qu’Anne et Wilfried se sont rencontrés. « Avant je m’inquiétais pour lui, pour son intégration, avoue Gaëlle. Maintenant, je suis plus sereine. Avec Anne, il part en vacances, il va au cinéma, etc. Il apprend beaucoup de choses et m’en apprend à moi aussi ! »

C’est pour Wilfried et les autres qu’en 1998 Michelle Joyaux fonde l’association « Grands-Parrains et Petits-Filleuls ». Fillette, elle avait avec sa grand-mère une relation très forte, qui l’a menée, dit-elle, sur le chemin de la réussite.

Mais tous les enfants n’ont pas cette chance. Eloignement géographique, difficultés familiales ou encore décès favorisent l’éclatement et l’isolement des familles.

L’association tente alors de tisser de nouveaux liens entre les générations en offrant à ces enfants des « grands-parents de cœur ». Coups de téléphone, lettres, sorties et menus cadeaux, c’est grâce à ces petits gestes du quotidien que s’instaure entre filleul et grand-parrain une relation durable et sincère.

Depuis sa création en 1998, Grands-parrains a organisé plus de 500 grands-parrainages dont plus de 200 sont en cours à ce jour. En savoir plus sur le site Internet : www.grandsparrains.chez.com, qui permet la découverte de la diversité des parrainages et des formes qu’ils peuvent revêtir.


Publié le Lundi 15 Novembre 2010 dans la rubrique Intergénération | Lu 2928 fois