Sommaire
Senior Actu

L’assassin improbable de Hugo Marsan : le bonheur est dans l’après

Le premier qui fut assassiné s’appelait Jean-Louis Bomel, l’animateur, « une des figures emblématique de la télévision française ». Puis, plus tard, survinrent des meurtres d’un grand patron et d’Anton Slovick, célébrissime virtuose du ballon rond.


André Mareuil observe cela avec une excitation proche du ravissement depuis Saint Médard, le village où il s’est retiré après avoir mis un terme à « sa carrière de comédien médiocre ». Il vit là bas, aigri, las, amer, sans illusion, méprisant, fredonnant par moment « Que sais-tu du malheur d’aimer » ou « Que reste t-il de nos amours ». « Tout m’ennuie » conclut-il.

Les trois meurtres le réveillent de sa nonchalance. Il semble que les victimes appartiennent à cette catégorie de personnes « qui entretiennent la passivité d’une société servile, obsédée par la consommation à outrance, anesthésiée par les médias ».

André attends : « Dans quelle catégorie de privilégiés immoraux (…) serait pointé le prochain martyr ? ». Par le biais du souvenir d’André, on fait la connaissance de Malik. C’est un jeune prostitué, sans papier, qui fut le protégé du comédien, son amant, peut-être même l’amour de sa vie. Il est naïf, un peu fantasque. C’est autour de lui que se nouera cette histoire à l’allure de thriller.

Parallèlement au récit, l’histoire, baignée d’une poignante mélancolie, aborde un thème universel : la recherche du bonheur. C’est que l’auteur saisit la subtilité de l’approche amoureuse et décrit en creux la fugacité du bonheur.

André, à la fin du roman, trouve une sorte de quiétude : « Il fallait l’admettre : le corps n’était pas la finalité du désir. De quoi s’agissait-il à chaque nouvelle aventure, sinon de voler une âme à jamais inaccessible qui, croyait-on, nous dirait enfin comment on s’arrange de cette vie ».

Il donnera une réponse définitive à la dernière ligne de l’histoire.

L’assassin improbable
Hugo Marsan
Editions Mercure de France
161 pages
15.80 euros
L'assasin improbable


Publié le Lundi 20 Avril 2009 dans la rubrique Culture | Lu 2528 fois