Sommaire
Senior Actu

Journée internationale des personnes âgées : l'ONU appelle à offrir davantage de possibilités aux aînés

A l'occasion de la Journée internationale des personnes âgées –dont malheureusement, personne n’a entendu parler !-, officiellement célébrée le 1er octobre dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les gouvernements et les peuples du monde entier à offrir davantage de possibilités à leurs aînés.


« Près des deux tiers des personnes âgées vivent dans des pays en développement et pourtant elles sont largement exclues des programmes de développement mondiaux, régionaux et nationaux. À un moment où la communauté internationale s'apprête à faire le bilan du développement durable et à élaborer un programme de développement pour l'avenir, il importe que les besoins des personnes âgées et le rôle qu'elles jouent occupent une place plus importante », a déclaré le Secrétaire général dans un message à l'occasion de cette journée.

« Les personnes âgées sont des acteurs énergiques et essentiels qui contribuent au développement et à la stabilité de la société, et nous pouvons et devons faire davantage pour exploiter leur potentiel », a-t-il ajouté.

L'année prochaine marquera le dixième anniversaire de l'adoption du Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement. Le thème de la Journée internationale des personnes âgées, qui s'intitule « Bilan de la situation 10 ans après Madrid : possibilités croissantes et défis posés par le vieillissement de la population mondiale », témoigne de cet important événement. Cette année, l'ONU célèbre aussi le vingtième anniversaire de l'adoption des Principes des Nations Unies pour les personnes âgées.

Journée internationale des personnes âgées : l'ONU appelle à offrir davantage de possibilités aux aînés
« Ces principes de base que sont l'indépendance, la participation, les soins, l'épanouissement personnel et la dignité à la fois consacrent les droits des personnes âgées et indiquent les objectifs pour lesquels nous nous battons », remarque encore Ban Ki-moon.

Selon le Secrétaire général de l’ONU, au cours de la décennie qui s'est écoulée, des progrès ont été accomplis dans l'élaboration de plans d'action nationaux portant sur le vieillissement, sans oublier l'apparition des retraites sociales financées par les fonds publics dans certains pays en développement. Mais il reste que la discrimination et l'exclusion sociale persistent. Ces questions sont prioritaires pour le groupe de travail à composition non limitée sur le vieillissement qui vient d'être créé par l'Assemblée générale.

Dans ce contexte, Ban Ki-moon a appelé à renouveler l'engagement à mettre pleinement en oeuvre le Plan d'action de Madrid. « Dans la situation budgétaire actuelle, nous devons faire preuve de vigilance et veiller à ce que la protection sociale, les soins à long terme et l'accès à la santé publique pour les personnes âgées ne soient pas remis en question », a-t-il dit.

Pour sa part, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé, Anand Grover, a noté que les droits des personnes âgées sont « souvent considérés comme une partie marginale des droits de l'homme. »

« Alors que vous vieillissez, vous risquez d'être ignoré, traité avec condescendance, de ne pas pouvoir avoir accès à la sécurité sociale et aux soins, vous risquez d'être victime d'abus, forcé d'avaler des médicaments sans votre consentement ou de ne pas bénéficier d'un traitement médical en raison de votre âge », a dit l'expert de l'ONU.

« Nous devons reconnaître que les personnes âgées ont des droits comme tout le monde et nous devons leur permettre d'exercer leurs droits, en particulier le droit à la santé », a-t-il ajouté.

Source : Organisation des Nations Unies


Publié le Mardi 4 Octobre 2011 dans la rubrique Société | Lu 1853 fois