Sommaire
Senior Actu

Jeux d’argent et seniors : attention, danger…

Au Canada, le mois de mars est le « Mois de la prévention du jeu problématique ». A cette occasion, le Conseil du jeu responsable (CJR), qui vise à prévenir contre les risques « du jeu problématique » encourage les quinquas et plus de la province de l'Ontario au Canada à s'accorder une prise de conscience pour s'assurer que le jeu occasionnel d'aujourd'hui ne deviendra pas un problème futur quand ils passeront par la transition vers la retraite. Et ce qui est vrai de l’autre côté de l’Atlantique vaut également pour la France…


« Nous encourageons les baby-boomers à connaître dès maintenant quels sont les risques, parce qu'il est plus facile de prévenir un problème que de l'enrayer », explique d’emblée, dans un communiqué, Jon Kelly, directeur du Conseil du jeu responsable. En effet, selon cet organisme, « 2,1% des Ontariens de 55 ans et plus ont un problème de jeu ».

Kelly ajoute que même si l'incidence de jeu problématique chez les personnes de 55 ans et plus est en fait plus faible que chez la population générale, les problèmes de jeu des baby-boomers pourraient avoir un impact beaucoup plus prononcé, dû tout simplement au nombre de gens qui font partie de cette tranche d'âge.

En fait, le Conseil estime que dès 2020 -si l'incidence de jeu problématique chez les personnes de 55 ans et plus demeure consistante- près de 100.000 Ontariens de cette tranche d'âge, ainsi que leurs familles, pourraient être affectés par des problèmes de jeu, soit une augmentation de 42% par rapport au chiffres d'aujourd'hui de près de 67.000 personnes âgées ayant un problème de jeu.

Terry Finn, président du Conseil du jeu responsable, sait combien un problème de jeu peut être dévastateur. « Quand la majeure partie de votre vie active est devant vous, vous avez de grandes chances de vous rétablir de vos pertes, mais à 49 ou 59 ans, refaire vos économies devient beaucoup plus difficile. Et quand vous avez plus de 60 ans, le défi est encore plus grand », souligne encore Finn.

Ce que les quinquas et plus doivent savoir

Dans des groupes d'étude tenus un peu partout en Ontario, le CJR a parlé à des seniors, et à leurs familles, qui avaient personnellement vécu un problème de jeu. Elles ont révélé cinq choses que les baby-boomers doivent savoir pour être en mesure d'éviter un problème futur :
- Comprenez les risques : Quand vous passez par une transition dans votre vie, comme la retraite, il est facile de perdre ses repaires ou de se sentir écarté, et le jeu peut combler un vide. Soyez conscient du temps que vous consacrez au jeu et sachez que plus fréquemment vous jouez, le plus de risques vous avez de développer un problème.
- Planifiez d'avance : Profitez du temps d'extra qui vient avec la retraite : planifiez des activités, des passe-temps ou des idées de petites entreprises qui pourraient vous conserver une vie active et intéressante.
- Si vous choisissez de jouer, faites-le à faible risque : peu importe votre âge, les principes du jeu à faible risque demeurent toujours les mêmes.
- Etablissez des limites et respectez-les, ne jouez pas quand vous êtes troublés, stressés ou déprimés, n'utilisez que l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre, et n'empruntez pas d'argent pour jouer.
- Equilibrez votre vie par différentes activités : ne considérez pas le jeu comme votre seule source de divertissement.
- Evaluez votre jeu : de temps en temps, examinez-vous pour vous assurer que vous ne jouez pas à haut risque.


Publié le Lundi 2 Mars 2009 dans la rubrique Société | Lu 7282 fois