Sommaire

Jean-Marie Périer : c'est moche de vieillir

Le célèbre photographe Jean-Marie Périer, 77 ans, très connu pour ses photos de stars à l’époque des yéyé, vient de publier un recueil de nouvelles chez Calman-Lévy intitulé « Près du ciel, loin du paradis » qui aborde par le biais de différentes petites histoires, les affres du vieillissement.


Jean-Marie Périer : c'est moche de vieillir
L’homme a toujours été cash dans ses propos. Chez lui, le politiquement correct n’est pas de mise. La preuve ? Alors qu’il vient de publier ce livre, il multiplie les interviews dans la presse et n’hésite pas à crier tout haut sa détestation du vieillissement et de ses conséquences : « J’ai horreur d’être vieux ! Moi, j'ai 25 ans dans la tronche et le corps ne suit pas, donc ça m'énerve ! Je trouve ça insupportable, je ne vois pas l'intérêt ! ».
 
Dans ce livre de 200 pages, le photographe et amis des stars illustre avec humour et acuité les derniers cent mètres d’hommes et de femmes en plein chant du cygne, des histoires émouvantes, parfois cocasses, des retrouvailles et des vengeances, des retours de flamme ou de bâton… Des histoires de vieux (une ouvreuse de cinéma qui part à la retraite ou un sexologue pour seniors) pour exorciser la panique des prochaines réjouissances.
 
Pour ce photographe de 77 ans, toujours très actif avec ses livres, ses expositions et ses clichés, le fait que les seniors soient à la mode aujourd’hui est profonde hypocrisie : « c'est le nouveau marché, les vieux ! On fait comme avec les religions, on leur raconte des salades, on leur dit ce qu'ils ont envie d'entendre. Je ne trouve pas ça bien ».
 
Et le photographe d’ajouter : « je suis exaspéré par tous ces livres qui annoncent que la vie commence à 60 ans, que l’on peut être amoureux à 70 ans, baiser à 90 ans avec des pilules. C’est vrai pour qui ? Etre vieux n’a aucun intérêt, toute personne censée et honnête vous le dira. (…) D’ailleurs on ne dit pas vieux, mais senior : quelle lâcheté ! (…) Il y a sûrement une beauté dans la vieillesse, mais je préfère la beauté de la jeunesse. Et la sagesse, je n’y crois pas. L’expérience n’existe pas : on refait les mêmes conneries toute sa vie ». Dont acte.
 
Enfin, lorsqu’on lui demande s’il aimerait changer quelque chose dans sa vie, l’homme semble plutôt heureux de l’existence qu’il a vécue (on peut le comprendre)… Toutefois il y a un fait qu’il aimerait modifier… Son père… Henri Salvador, dont il ne prononce même pas le nom. Le chanteur populaire ayant toujours refusé de le reconnaitre. 

« J’ai horreur d’être vieux. D’ailleurs, ça commence quand la vieillesse ?
 
Quand on vous dit que vous êtes toujours jeune ?
 
Quand on cherche ses pilules le matin ?
 
Quand on passe un temps fou à décider dans quel restaurant on va déjeuner ?
 
Quand on consulte sa montre alors que l’on n’a rien à faire ?
 
Quand on n’ose même plus regarder une femme au conditionnel ?
 
Dans l’enfance, au moins, on cherche à vous élever pour vous conduire vers l’âge adulte, en revanche personne ne vous apprend à être vieux 
».  

Publié le Mardi 14 Novembre 2017 dans la rubrique Culture | Lu 1101 fois



Commentez cette information