Sommaire
Senior Actu

Japon : trois prisonniers seniors exécutés

Trois prisonniers âgés de plus de 60 ans ont été exécutés par pendaison en début de semaine au Japon, ce qui porte à 13 le nombre de condamnés à mort pendus dans ce pays d’Asie depuis le début de l’année 2008... Et le nombre le plus élevé en 33 ans.


Les trois détenus avaient été condamnés à mort dans des affaires de meurtres aggravés de vols. Parmi eux, Yoshiyuki Mantani, 68 ans, condamné en 1988 pour vol et meurtre sur une jeune fille de 19 ans et pour deux autres tentatives de vols sur des adolescentes. Mineteru Yamamoto, 68 ans, condamné en 2004 pour vol et meurtre perpétrés sur deux membres de sa famille et pour différentes affaires de cambriolage. Enfin, Isamu Hirano, 61 ans, condamné il y a deux ans pour le vol et le double assassinat d’un couple de fermiers et l’incendie de leur maison.

Yoshiyuki Mantani et Mineteru Yamamoto, ont été pendus à la prison d'Osaka et Isamu Hirano, à Tokyo. Au Japon, les condamnés à mort ne connaissent pas la date de leur exécution. On vient les chercher un matin… Rappelons qu’une étude réalisée au Japon en 2004 montrait qu’une large majorité de la population (80%) était en faveur de la peine capitale.

Ces condamnations et les exécutions de ces détenus seniors illustrent le développement du « crime gris » au Japon, une tendance qui se dessine depuis quelques années. Des chiffres parus dans la presse nippone fin 2007 indiquaient que la délinquance des plus de 65 ans avait triplé au cours des dix dernières années. Selon les experts en criminologie, cette hausse de la criminalité chez les seniors s'expliquerait principalement par la paupérisation des plus de 65 ans, par l'explosion de la cellule familiale et par l'isolement des personnes âgées.

Le 11 septembre dernier, le Conseil de l'Europe a condamné la pendaison de ces trois sexagénaires. « J'apprends avec une profonde déception que trois personnes âgées ont été pendues ce matin au Japon », a ainsi déclaré son secrétaire général Terry Davis.

Et d’ajouter : « l’abolition de la peine de mort recueille un soutien de plus en plus large dans le monde entier. Les pays démocratiques de tous les continents ont dans leur grande majorité voté en faveur de la résolution récente de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Selon moi, le Japon et les Etats-Unis d’Amérique, qui sont les deux seuls Etats observateurs du Conseil de l’Europe à appliquer encore la peine de mort, devraient s’inquiéter fortement des Etats dont ils partagent la compagnie sur ce point. Ils pourraient s’épargner cette situation extrêmement embarrassante s’ils prenaient la peine d’examiner d’un œil critique les références de ces Etats en matière de droits de l’homme et de démocratie ».


Publié le Vendredi 12 Septembre 2008 dans la rubrique Société | Lu 5565 fois