Sommaire
Senior Actu

Isio ActiStérol : une sauce salade anti-cholestérol à base de stérols végétaux

Lesieur vient de présenter un nouveau produit alimentaire dans sa gamme Recherche Santé : pour accompagner salades et crudités, la marque lance Isio ActiStérol, qui s’annonce comme « la première sauce salade anti-cholestérol » destinée à tous les adultes qui ont trop de cholestérol, d’une part, grâce à sa composition (à base de stérols végétaux), mais aussi grâce à son format innovant (sous forme de dosettes).


Isio ActiStérol : une sauce salade anti-cholestérol à base de stérols végétaux
Plus précisément, Isio ActiStérol est une sauce salade à base d’huile de colza qui s’annonce « riche en oméga 3 et enrichie en stérols végétaux naturels ».

Ce nouveau produit se présente dans un conditionnement innovant, en sachet individuel ou stick de 20 ml contenant 1,6 g de stérols végétaux naturels* « ce qui équivaut à la juste dose journalière efficace » assure la marque dans son communiqué.

Et de préciser : « à titre indicatif, pour consommer naturellement cette quantité de stérols végétaux, il faudrait manger près de 4 kg de brocolis par jour, 100 tranches de pain complet ou 20 avocats. Cette dose de 1,6g a aussi été retenue par la Recherche de Lesieur pour rester en parfaite cohérence avec les produits existants et ne pas risquer de perturber les consommateurs avec des quantités différentes de stérols par portion ».

« Consommer une dose par jour pour assaisonner salades, crudités ou légumes cuits permet une réduction efficace du cholestérol dès trois semaines » assurent les responsables de ce nouveau produit qui s’utilise comme une « simple » sauce salade.

« Le bénéfice de diminution du cholestérol avec une consommation régulière » de ces dosettes « est de 8-10% auquel se rajoute la réduction liée au traitement médicamenteux ou aux améliorations des habitudes alimentaires » souligne encore le communiqué.

Son conditionnement en dosette et sa conservation à température ambiante permettent de l’emporter partout avec soi et facilite ainsi la vie des personnes souffrant d’un excès de cholestérol.

Isio Actistérol est disponible en grandes et moyennes surfaces depuis juin 2009 au rayon épicerie. Il est vendu en étui de 7 doses (soit 1 semaine de consommation) avec une DLUO de 9 mois et au prix de 2,90 euros soit 0,41 euros la dose (prix moyen estimé).

Le cholestérol en quelques mots

Le cholestérol est un composant indispensable, constituant les membranes de chaque cellule du corps humain, intervenant dans la synthèse de la vitamine D et de certaines hormones, et participant à la digestion (sels biliaires). Il est à la fois synthétisé par le foie (pour les deux tiers) et apporté par la consommation de produits d’origine animale (pour un tiers).

Le cholestérol circule dans l’intestin où il est absorbé, pour arriver dans le sang sous forme de LDL-cholestérol, qui va être distribué aux cellules. Celles-ci le libèrent ensuite sous forme de HDL-cholestérol avant d’être récupéré par le foie.

C’est l’excès de LDL-cholestérol, appelé aussi « mauvais » cholestérol, dans le sang qui se révèle être dangereux pour la santé car c’est cette forme de cholestérol qui contribue à boucher les artères en formant des plaques qui vont peu à peu les obstruer. C’est l’origine de nombreuses maladies cardio-vasculaires.

Entretien avec le Dr Boris Hansel, endocrinologue spécialiste en prévention cardiovasculaire et de la prise en charge de l’hypercholestérolémie (Hôpital de la Pitié-Salpétrière)

Quelle est la problématique du cholestérol chez vos patients ?

Plus de 40% des adultes en France sont concernés par un excès de cholestérol (source : ENNS 2006). Le plus souvent, l’hypercholestérolémie n’entraine pas de symptôme. Pourtant, elle peut induire des dégâts importants de l’appareil cardiovasculaire se traduisant notamment par une attaque cardiaque. Pour cette raison, il est recommandé de réaliser précocement, dès l’âge adulte, un bilan sanguin lipidique de dépistage incluant une évaluation précise des taux de bon (HDL) et de mauvais (LDL) cholestérol.

Un des premiers objectifs de la prise en charge des facteurs de risque cardiovasculaire est de faire baisser le taux de mauvais cholestérol. Les recommandations des organismes officiels, (en France, l’AFSSAPS) incluent des mesures de prévention en grande partie basées sur la diététique.

Celles-ci comportent quatre axes principaux : réduction des graisses saturées (viandes grasses, charcuterie, produits laitiers gras mais également certaines graisses végétales dont l’huile de palme), remplacements des saturées pas des graisses insaturées (la plupart des huiles végétales et des margarines), augmentation des apports en fi bres (fruits, légumes, légumes secs, céréales) et réduction des apports en cholestérol (viandes grasses, œufs…). A ces quatre recommandations, l’AFSSAPS ajoute l’intérêt de consommer des produits enrichis en stérols végétaux.

Dans certains cas ces mesures diététiques ne suffisent pas et un traitement médicamenteux s’impose. Pour le grand public, diététique anti-cholestérol rime avec régime sans graisse, contraintes et disparition du plaisir gustatif.

Or la réalité est tout autre : l’alimentation anti-cholestérol n’exclut pas les graisses. Elle est basée sur le remplacement des mauvaises graisses par de bonnes graisses, règle première à laquelle s’ajoutent les autres conseils diététiques à personnaliser et à adapter à ses envies.

À cet égard, une dimension est souvent oubliée : l’écoute du corps et des sensations, pourtant essentielle pour adapter les recommandations aux envies et au mode de vie de chacun. Si par exemple, le fromage est un aliment qui semble important, il est tout à fait possible d’en consommer même quotidiennement à condition de réduire la consommation d’autres aliments riches en mauvaises graisses auxquels on est moins attaché. A chacun de reconnaître ce qui pour lui est important ou secondaire. Avec cette règle, le « régime » anti-cholestérol est facile à suivre, y compris dans la durée.

Quel est le lien entre stérols végétaux et cholestérol ?

Les stérols végétaux, ou phytostérols, sont une famille de composés naturels dont la structure est très proche du cholestérol. Comme leur nom l’indique, ils se trouvent exclusivement dans les produits végétaux. À l’état naturel, les sources alimentaires les plus importantes sont les légumes secs et certaines huiles végétales, et on les trouve en assez faible quantité dans les fruits et les légumes frais. Ils ont une structure chimique proche de celle du cholestérol.

Après ingestion, les stérols végétaux bloquent l’absorption du cholestérol dans le tube digestif. De nombreuses études ont montré qu’un apport quotidien suffi sant de phytostérols réduit le taux de mauvais cholestérol. L’effet optimal est obtenu avec une consommation d’environ deux grammes par jour.

Or, une alimentation classique en apporte cinq fois moins. Par exemple pour atteindre ces deux grammes, il faudrait manger plus de quatre kilos de brocolis ou vingt avocats par jour !

Que pensez-vous des produits alimentaires enrichis en stérols végétaux ? Peuvent-ils réellement aider les patients à faire baisser leur taux de cholestérol ?

Quand ils sont consommés régulièrement et en respectant la dose recommandée, les aliments enrichis en stérols végétaux permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol d’environ 10 %. A titre comparatif, un médicament hypocholestérolémiant pris à petite dose le réduit d’environ 30 %.

L’intérêt de ces produits est d’avoir un effet supplémentaire chez les personnes suivant déjà les autres recommandations diététiques anti-cholestérol. Dans certains cas, cet effet permet d’éviter la prescription d’un médicament. Chez les personnes qui en prennent déjà, les phytostérols complètent leur action et permettent parfois d’éviter d’en augmenter la dose.

Comment utiliser ces produits enrichis en stérols végétaux et plus particulièrement cette nouvelle vinaigrette ?

Ce sont des produits adaptés à l’ensemble de la population adulte hyper-cholestérolémique (taux sanguin de LDL-cholestérol supérieur à 1,6 g/litre) et/ou ayant des facteurs de risque cardio-vasculaire pour lesquels une réduction du cholestérol sanguin est souhaitable.

Concernant l’ensemble des aliments enrichis en phytostérols, ils ne doivent pas être ajoutés à une alimentation habituelle. Ils doivent se substituer aux produits équivalents non enrichis. Par exemple, on pourra remplacer une vinaigrette classique par une vinaigrette enrichie.

Une vinaigrette enrichie en stérols végétaux complète la gamme actuelle des aliments anticholestérol. Un tel produit est d’autant plus intéressant que le remplacement des graisses animales par des graisses végétales est recommandé.

Quelle est la dose optimale de stérols végétaux que vous recommandez ? Y a-t-il des contre indications à la consommation de tels produits ?

De nombreuses études ont montré que l’efficacité optimale des stérols végétaux se situe lors d’un apport d’environ deux grammes par jour. Une dose de 1,6 g par jour est donc suffisante. Plusieurs études scientifiques ont d’ailleurs été réalisées avec ce dosage. Il n’est pas recommandé d’augmenter l’apport quotidien au delà de deux grammes même en cas de baisse du taux de cholestérol insuffisante.

En pratique, une consommation régulière, si possible quotidienne, et de préférence pendant les repas principaux du déjeuner ou du dîner, est optimale. Il n’a jamais été démontré d’effets secondaires cliniquement significatifs. Toutefois, dans le cas d’une maladie rarissime, la sitostérolémie, on note une accumulation importante des phytostérols dans le sang. Dans ce cas les produits enrichis sont contre-indiqués. De plus, par prudence, ils ne doivent pas être consommés chez l’enfant et la femme enceinte.

Vous mentionnez souvent le régime Portfolio, particulièrement efficace pour réduire le taux de cholestérol. En quoi cela consiste ?

Le régime portfolio élaboré par le professeur David Jenkins de l’université de Toronto a pour objectif d’associer un ensemble de mesures diététiques pour réduire le taux de mauvais cholestérol (LDL). Cette méthode a fait l’objet de plusieurs études publiées dans des revues médicales internationales prestigieuses. Mais elle est pourtant peu connue du grand public.

Il existe des aliments et des ingrédients alimentaires aux propriétés anti-cholestérol et le Pr Jenkins en a intégré quatre dans son régime « Porfolio » : les stérols végétaux, les fibres solubles (contenus notamment dans l’orge, l’avoine, le psyllium, les aubergines, les gombo), les protéines de soja (présentes dans le tofu, le lait de soja, les « steaks » de soja et les amandes).

Les études réalisées par Jenkins montrent que la consommation quotidienne de ces quatre ingrédients associés, dans des quantités définies, permet de réduire significativement le cholestérol au bout d’un mois, avec une ampleur supérieure à celle d’un régime simplement appauvri en graisses saturées.


Publié le Jeudi 13 Août 2009 dans la rubrique Consommation | Lu 13891 fois