Sommaire
Senior Actu

Indian Palace : quand des retraités britanniques partent s’installer en Inde pour une vie meilleure… (film)

Indian Palace est une comédie dramatique du réalisateur John Madden* qui aborde un sujet de plus en plus récurrent chez les retraités… Celui de l’expatriation à l’étranger pour une vie meilleure et plus confortable. Alors que la vie en Angleterre devient intenable, plusieurs retraités britanniques coupent toutes leurs attaches et partent s'établir en Inde au Marigold Hotel, dans ce qu'ils croient être un palace au meilleur prix. Bien moins luxueux que la publicité ne le laissait entendre, cet hôtel délabré au charme indéfinissable va bouleverser leurs vies de façon inattendue. Quand les retraités se délocalisent…


Notes de la réalisation

Lorsque les sept retraités britanniques débarquent dans le premier hôtel indien pour seniors, ils ne découvrent pas exactement ce qu’ils attendaient...

Bien sûr, le jeune directeur de l’hôtel leur promet des transformations, mais dans cette histoire, le bâtiment ne sera pas le seul à changer...

Dans son livre « Ces petites choses », la romancière britannique Deborah Moggach a imaginé un groupe de retraités à court d’argent qui se retrouvent « délocalisés » en Inde (ndlr : le même phénomène existe aussi en France, mais les seniors français choisissent plutôt l’Afrique du nord), dans un lieu exotique, pour vivre mieux à moindre coût. A l’âge où la plupart des gens changent de rythme et ne s’éloignent plus beaucoup de chez eux, certains s’embarquent pour le voyage de leur vie.

Les producteurs Graham Broadbent et Peter Czernin y ont vu l’opportunité de faire un film original. Comme le souligne Graham Broadbent, « nous avons adoré le concept d’externalisation de la retraite, qui pousse juste un peu plus loin l’idée de la sous-traitance des tâches quotidiennes, comme les opérations bancaires et le service client. Deborah avait réfléchi à l’endroit où elle aimerait passer ses vieux jours et avait décidé que vivre au-dessus d’un bazar indien serait une source de fascination sans fin. Ce qu’il y a de merveilleux, c’est qu’au moment où ses personnages pourraient entrer dans une période plus morose de leur vie, un tout nouveau chapitre s’ouvre à eux, leur offrant une explosion littérale de couleurs et de lumière, et l’opportunité de se réinventer ».

Indian Palace : quand des retraités britanniques partent s’installer en Inde pour une vie meilleure… (film)
Pour le scénariste Ol Parker, « cette histoire offrait l’occasion de créer une comédie romantique pour une génération différente, axée sur des personnages de soixante, soixante-dix ans. Ce qui m’a séduit, c’est qu’en vieillissant, on a tendance à ne plus prendre de risques ; j’ai donc adoré l’idée de prendre ce groupe de personnes et de les emmener quelque part où elles sont totalement en dehors de leur élément ».

Pour réaliser le film, Graham Broadbent et Peter Czernin ont contacté John Madden, qui a notamment réalisé « Shakespeare In Love », Oscar du meilleur film et le récent thriller L'Affaire Rachel Singer. John Madden a été séduit par l’idée de départ : sept personnes, bloquées pour des raisons différentes à un stade de leur vie où les opportunités ont disparu, abandonnées dans un nouvel univers étrange, à la fois exaltant et menaçant. Ce point de départ a donné naissance à une comédie sur le déracinement et la mélancolie liée au deuil, et sur les tribulations et les joies qui accompagnent le désir de vieillir avec grâce et énergie.

Pour John Madden, « le scénario est drôle et riche, il ne s’agit pas uniquement d’une comédie. Le film parle aussi du deuil, de la solitude et de l’isolement, et s’attaque à la question de ce qui est réellement possible lorsqu’on vieillit. Peut-on encore recommencer à zéro ? Est-il jamais trop tard pour changer ? »

Au Marigold Hotel, la réponse à ces questions peut sembler incertaine, mais chaque personnage trouvera la sienne, retentissante, d’une façon tout à fait personnelle. Dès le début, le réalisateur a été enthousiaste à l’idée de rassembler une équipe d’acteurs pouvant donner vie à chacun de ces parcours avec énergie et humanité : « J’ai beaucoup travaillé sur des films choraux, et je m’intéresse aux histoires dans lesquelles les personnages sont suspendus entre deux mondes, où des règles différentes s’appliquent et où seul compte le présent. Dans Shakespeare In Love, les personnages évoluaient à part dans l’univers enchanté du théâtre et de la pièce ; dans Indian Palace, les personnages se trouvent dans le même genre d’entre-deux géographique. Ils sont dans un univers étrange loin de leur ancienne réalité, coupés de leur passé ; un endroit où ils doivent s’inventer une nouvelle vie.

Puisque les personnages ont tous un certain âge, c’était l’occasion de choisir des acteurs qui sont au sommet de leur art. Ils se sont montrés absolument extraordinaires et ont donné vie à cette histoire. C’était prodigieux de voir l’incroyable niveau de leur talent comique et de leur capacité d’interprétation, l’étendue de leur expérience. La seule chose que nous avons eu à faire a été de les mélanger à une équipe d’acteurs indiens talentueux, puis de les regarder se confronter à ce magnifique pays.

Dans cette histoire, les questions d’âge et de maturité s’évaporent complètement, car les personnages sont rajeunis par les situations dans lesquelles ils se retrouvent. Mis au défi et bouleversés par leur ressenti de l’Inde moderne, pris dans toute une variété d’émotions – amitiés, liaisons, rivalités – dans un lieu en travaux, ils découvrent finalement que la seule chose qui compte est ce qui se passe ici et maintenant, entre eux
».

A voir également Et si on vivait tous ensemble film français qui aborde le sujet de la colocation senior.

Indian Palace,
Un film de John Madden avec Bill Nighy, Judi Dench, Tom Wilkinson, Dev Patel, Maggie Smith
Sortie en salles le 9 Mai 2012



Publié le Mercredi 9 Mai 2012 dans la rubrique Culture | Lu 2368 fois