Sommaire
Senior Actu

Ilot Bon Secours (Pas-de-Calais) : la première résidence intergénérationnelle connectée de France

Avec l’Ilot Bon Secours, le bailleur social Pas-de-Calais Habitat a souhaité créer une résidence alliant mixité sociale et mixité intergénérationnelle. Accueillant aujourd’hui des couples avec ou sans enfants, des personnes âgées mais aussi de jeunes adultes trisomiques, ces infrastructures sont largement équipées de nouvelles technologies visant à favoriser « le mieux-vivre ensemble » ! Détails…


Ilot Bon Secours (Pas-de-Calais) : la première résidence intergénérationnelle connectée de France
Commencés fin 2007 et aujourd’hui terminés, les travaux de réhabilitation de l’ancienne clinique Bon Secours, située dans le quartier de la Préfecture à Arras (Pas-de-Calais), ont donné naissance à une résidence de 70 logements gérés par Pas-de-Calais Habitat.

Tout en préservant l’identité et le cachet de ce magnifique bâtiment datant du 19ème siècle, l’architecte d’origine bruxelloise Nadia Breitman a réussi à créer un espace où se côtoient, habitats de qualité, jardin suspendu, salles de vie collective, supérette et conciergerie…

« À l’îlot Bon Secours, tout a été pensé et étudié dans les moindres détails pour offrir un lieu de vie adapté au vieillissement de la population et au handicap ! » assure le communiqué du bailleur social.

Pour rompre l’isolement de ses locataires et simplifier leur quotidien, le bailleur a eu l’idée d’équiper les soixante-dix appartements de l’îlot Bon Secours mais aussi une dizaine d’habitants et commerçants du quartier, d’un portail numérique de services. Installé sur l’ordinateur familial ou sur une tablette numérique mise à disposition, ce portail vise à favoriser la communication et l’interconnexion entre les résidents, leurs proches et les habitants du quartier…

La messagerie interne : outre un accès direct avec l’animatrice intergénérationnelle de la résidence ou entre voisins, la visiophonie permet aux parents des jeunes adultes trisomiques accueillis à l’îlot Bon Secours de garder un contact permanent avec leurs enfants et ainsi de veiller sur eux plus facilement.

Elle permet également aux personnes âgées, parfois éloignées de leur famille, de voir grandir leurs petits-enfants. De quoi leur redonner le sourire pour la journée !

Ce portail offre également la possibilité de mettre en place, pour ceux qui le désirent et notamment les aînés, un système d’appel prioritaire. En cas de besoin et ce quel que soit le problème rencontré (dégâts des eaux, problèmes électriques ou encore problèmes de santé…), il suffit de cliquer sur ce module pour être mis instantanément en relation avec l’animatrice intergénérationnelle. Si elle n’est pas disponible, il suffit d’appuyer une seconde fois sur ce bouton « appel prioritaire/urgence » pour déclencher un SMS d’alerte qui sera alors directement adressé à un référent familial ou professionnel. Un module garant de réactivité et de sécurité pour les personnes dites « fragiles » !

Un planning individuel et collectif : avec ce module, tous les utilisateurs du portail peuvent se créer un agenda personnel dans lequel seront notés tous leurs rendez-vous. Géré par le résident lui-même ou, le cas échéant, par un proche désigné comme délégué, cela évitera certains oublis ! À terme, Pas-de-Calais Habitat espère que cela permettra aussi une meilleure coordination entre les différents intervenants à domicile, comme l’infirmière ou le médecin et souhaite y inclure un système de « rappel de tâche ». Le planning collectif est, lui, géré par Marjorie Demelin, l’animatrice intergénérationnelle. Elle y inscrit toutes les activités et événements qui se tiennent à l’îlot Bon Secours et dans le quartier. La tablette numérique permet donc de centraliser toutes les informations concernant la vie du quartier et contribue ainsi à son dynamisme.

Les activités : toujours dans l’optique de créer du lien social, Pas-de-Calais Habitat a également intégré au portail un panel d’activités. Jeux interactifs (dessins..), flux RSS (presse quotidienne régionale, associations…) ou tout simplement accès internet inciteront certainement les seniors à mieux s’approprier l’outil et faciliteront les relations avec les plus jeunes, adeptes de ce type de communication.

Ces différentes fonctions constituent le socle de base du portail mis en place par Pas-de-Calais Habitat qui souhaite désormais développer de nouveaux services en partenariat avec des associations. Le bailleur social projette, par exemple, d’intégrer rapidement à ce portail un module baptisé « IBS (îlot Bon Secours) Services ».

Un travail est déjà mené dans ce sens avec l’association Down Up, une association de parents d’adultes trisomiques qui souhaite installer au sein de la résidence, un Kiosque qui proposera des services comme le repassage, le dépôt de pain ou de journaux… Les résidents ou les habitants du quartier pourront donc faire appel à ces services, via leur tablette numérique. Pas-de-Calais Habitat collabore également avec un service d’aide à domicile pour réaliser une convergence entre leur logiciel métier et son portail. Un portail qui va s’enrichir peu à peu, en fonction des besoins et des attentes de ses utilisateurs...

Un laboratoire de recherche au sein même de la Résidence

« L’une des grandes innovations de ce projet, outre l’aspect technique au service de l’humain, c’est notre volonté d’analyser et de tester la valeur d’usage de l’outil proposé, en intégrant dès le début du processus l’ensemble des utilisateurs ! » souligne Rénald Sourisse, en charge du Vieillissement, du Handicap et de la Précarité chez Pas-de-Calais Habitat.

« C’est pourquoi nous avons créé un nouveau métier. L’ambassadeur de l’habitat connecté aura donc pour mission d’accompagner les bénéficiaires du portail dans son appropriation et devra relever les différentes pratiques mais aussi les difficultés rencontrées par les utilisateurs. Des informations qui seront ensuite transmises à un laboratoire des usages, installé au sein même de la résidence. Celui-ci sera chargé, avec le concours d’universitaires, des prestataires et des utilisateurs, d’étudier les services proposés, l’ergonomie de la plateforme ainsi que la stratégie et la gestion du déploiement du portail ».

Et de préciser : « de plus, Pas-de-Calais Habitat appartient au réseau Habitat et Francophonie et nous entretenons, dans ce cadre, de très bonnes relations avec les Habitations Populaires du Québec, également bailleur social. Or le Canada et notamment le Québec font figures de précurseurs en termes d’innovations sociales. Nous sommes donc en train de mettre en place une collaboration internationale avec les Habitations Populaires du Québec, l’Université d’Artois et l’Université de Laval (Québec). Une collaboration qui va permettre à un chercheur doctorant québécois d’utiliser l’îlot bon Secours comme terrain d’expérimentation pour sa thèse et à un doctorant français d’aller étudier au Québec. Nous attendons beaucoup de leur retour d’expérience pour faire progresser notre portail numérique et pouvoir ensuite le dupliquer dans d’autres résidences ! »


Publié le Mardi 10 Janvier 2012 dans la rubrique Habitat | Lu 3481 fois