Sommaire
Senior Actu

Hiver : des dangers du monoxyde de carbone

Ca y est, l’hiver est là. Rien d’étonnant pour une mi-janvier… Mais comme chaque année, il convient de rester vigilant face aux problèmes générés par les émanations de monoxyde de carbone qui causent près d’une centaine de décès en France par an ! Dans ce contexte, l’Inpes vient de dévoiler ses derniers outils mis à disposition du grand public pour lutter contre ce gaz inodore mais qui peut s’avérer mortel… Détails.


Hiver : des dangers du monoxyde de carbone
Rappelons que le monoxyde de carbone est un gaz totalement inodore, invisible et non irritant, mais extrêmement toxique. Les intoxications les moins graves provoquent des symptômes non spécifiques comme des maux de têtes, des nausées ou des vertiges, voire un évanouissement. Dans ses formes les plus graves, cette intoxication peut être lourde de conséquences : elle peut conduire à une hospitalisation, laisser des séquelles à vie, voire être mortelle. 
 
Dans son dernier bulletin de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone (CO), l’InVS a référencé 311 signalements depuis le 1er septembre 2015, dont quinze intoxications survenues dans des lieux collectifs. Ce sont ainsi 1.289 personnes qui ont été touchées, dont 396 lors de rassemblements. La plus grande vigilance doit donc être portée sur le risque d’intoxications. 
 
Dans cette optique, l’Inpes a créé deux nouveaux outils pour rappeler les conseils de prévention des accidents au CO :
• Une affiche et une brochure de la collection « Pour comprendre » élaborées avec des messages simples et illustrés facilitent la lecture et la compréhension. Ces documents rendent ainsi accessibles au plus grand nombre les conseils de prévention. Ils sont téléchargeables sur le site de l’Inpes ou peuvent être commandés. 
• Une infographie animée de 2 minutes 40, qui présente de manière pédagogique ce qu’est le monoxyde de carbone, les moyens de s’en protéger et les premiers gestes d’urgence. Une campagne digitale est mise en place pour la faire connaître au plus grand nombre. 
 
En cas d’intoxication, 4 réflexes : ouvrir immédiatement les fenêtres et les portes du logement. Arrêter les appareils de chauffage et de cuisson. Sortir à l’air libre. Appeler les secours et ne pas rentrer dans le logement avant leur arrivée.
 
Ces intoxications surviennent généralement en présence de défauts d'aération du local doublés d’installations de production de chauffage et d'eau chaude présentant un défaut d'installation ou mal entretenues, notamment au niveau des conduits d'évacuation… Par ailleurs, un quart des intoxications est due à un appareil non raccordé : utilisation prolongée d'un chauffage mobile d'appoint ou fonctionnement dans un espace clos d'un groupe électrogène ou d'un brasero/barbecue. Si les intoxications surviennent principalement à domicile, la plus grande vigilance s’impose également dans les lieux collectifs comme les écoles ou les lieux de culte. 

Pour éviter ces accidents, Respectez les recommandations suivantes

Obligatoire
 
- Avant l'hiver, faites impérativement entretenir vos appareils de chauffage et de production d'eau chaude à combustion par un professionnel qualifié ;
 
- Faites ramoner les conduits d'évacuation des fumées par un professionnel qualifié ;
 
Mais aussi :
 
- Ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, cuisinières, etc.) ;
 
- N'utilisez sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage...) : ils doivent impérativement être placés à l'extérieur des bâtiments ;
 
- N'utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d'appoint à combustion ;
 
- Aérez quotidiennement votre habitation et n'obstruez jamais les grilles de ventilation, même par temps froid.
 
Pour d’autres informations sur les intoxications au monoxyde de carbone : www.prevention-maison.fr


Publié le Vendredi 15 Janvier 2016 dans la rubrique Habitat | Lu 1163 fois