Sommaire
Senior Actu

Heure d'hiver : attention aux accidents !

Nous venons de reculer nos montres et réveils d’une heure. C’est une pratique qui dure depuis 1975 maintenant. Cependant attention, si l’heure d’hiver permet d’économiser de l’énergie, elle est aussi accidentogène pour les piétons… Or, les piétons seniors sont parmi les personnes les plus à risques sur les routes. Il convient donc de faire doublement attention !


Copyright Rosemary via Flickr
Avec le changement d’heure, la Sécurité routière constate une surmortalité en particulier dans les tranches horaires de transition entre les états diurnes et nocturnes à l’aube de 8h à 10h et au crépuscule de 17h à 21h. Dans ce contexte, il convient de redoubler d’attention, que l’on soit piéton, à vélo ou derrière un volant.   
 
Rappelons que sur la route, l’un des fondamentaux de la sécurité de tous les usagers est de voir et d'être vu. Or, l'heure d'hiver intensifie la période d'obscurité notamment en fin d'après-midi, période où de surcroit, le trafic est le plus dense. 
 
Pourquoi ce pic d’accidentalité mentionné précédemment ? En fait, l’heure d’hiver accroît la période d’obscurité aux heures de pointe, heures auxquelles les usagers de la route sont les plus nombreux et les plus fatigués.  Par exemple en 2014 dans le Nord, le mois de novembre qui suit de quelques jours le changement d'heure, a été le plus meurtrier avec 17 tués sur les routes. De plus, un tiers des accidents de piétons en 2014, soit 124, se sont produits en janvier, novembre et décembre. Et pratiquement les deux-tiers (60%) se sont déroulés la nuit et 80% des tués piétons l’ont été de nuit.
 
Pour réduire les risques, voici donc quelques conseils !  

Piétons, optez pour le clair
Aux abords et aux centres des villes, aux heures critiques, l’éclairage des véhicules et des lampadaires ne suffit pas toujours à bien voir les piétons qui traversent.  À pied, préférez des vêtements clairs, ou mieux encore, assortis de bandes rétroréfléchissantes. 
 
Automobilistes, méfiez-vous des « trous noirs »
Le soir, les automobilistes doivent redoubler de vigilance. Il leur faut ralentir et se méfier des « trous noirs », ces passages d’une zone éclairée à un espace plus sombre d’où un piéton peut surgir. Vous qui roulez, adaptez toujours votre vitesse.
 
Cyclistes, adoptez le gilet en toutes circonstances
En ville, les cyclistes risquent aussi de ne pas être vus par les autres usagers de la route.  Cyclistes, le gilet de sécurité rétroréfléchissant est fortement recommandé en toutes circonstances. Il est obligatoire, la nuit, si vous circulez hors agglomération, et le jour, lorsque la visibilité est faible. Ne roulez pas sur les trottoirs et veillez à votre éclairage de manière à être toujours vus, y compris à double sens
 
D’une manière plus générale, selon un rapport de l’European Transport Safety Council (ETSC) présenté en 2008 à Bruxelles (Belgique), si aucune mesure n’est prise par les différents pays afin d’améliorer et de sécuriser la circulation des seniors, un tiers des décès survenant dans des accidents de la route concernera des personnes de 65 ans et plus d’ici 2050. De nos jours, 8.000 personnes âgées de 65 ans) décèdent chaque année sur les routes européennes (UE 27), ce qui représente un décès sur cinq pour 17% de la population. Ainsi, les plus de 65 ans courent donc 16% de risques supplémentaires de mourir dans un accident de la route que les plus jeunes, estime ce rapport de l’ETSC… Il convient donc de redoubler d’attention pendant les premiers mois de l’heure d’hiver.
 
Rappelons que les personnes âgées sont particulièrement sensibles à ce changement d’heure… Ainsi, pour que ce dernier soit le plus « anodin » possible, de nombreux spécialistes conseillent de décaler un peu ses horaires les jours précédents le changement d'heure (pareil que pour réduire les effets du jetlag). Par exemple de décaler l'horaire de ses repas et l'heure de ses réveils d'une dizaine de minutes. De plus, dès que le changement est effectif, il faut tout de suite s'adapter à la nouvelle heure !
 
Appliqué au Royaume-Uni et en Irlande depuis la première guerre mondiale et en Italie depuis 1966, le changement d’heure a été instauré en France en 1975 après le choc pétrolier de 1974. Depuis 1998, les dates sont  harmonisées au sein de l’Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l’heure d’été s’effectue ainsi le dernier dimanche de mars et le passage à l’heure d’hiver, le dernier dimanche d’octobre.
 
Si l’heure d’hiver permet d’économiser de l’énergie (encore qu’avec l’arrivée des ampoules basse consommation, les bénéfices du changement d’heure tendent à se réduire comme peau de chagrin), elle est aussi responsable d’une hausse de l’accidentologie et de la mortalité sur les routes… Ainsi, chaque année, au moment du changement d’heure, on note une hausse des accidents de piétions, notamment à l’aube (8h-10h) et au crépuscule (17h-21h).
 
Pour rappel, le passage à l’heure d’été aura lieu dimanche 29 mars 2015 à 2 heures du matin. Petit moyen mnémotechnique à garder en tête : en octob(re) on (re)cule ; en (av)ril on (av)ance...



Publié le Lundi 26 Octobre 2015 dans la rubrique Transports | Lu 886 fois