Sommaire
Senior Actu

Harmonie mutuelle : une campagne pour sensibiliser le grand public au grand âge

Dans une société française qui vieillit, la mutuelle Harmonie Mutuelle vient de dévoiler une grande campagne de communication intitulée « Ce n’est pas ma faute » à destination du grand public qui vise à sensibiliser tout un chacun aux enjeux de la dépendance et du grand âge.


Comme le souligne Jean-Yves Larour, directeur de la communication de cette mutuelle : « nous sommes engagés depuis longtemps en faveur des seniors : nous menons des actions de prévention et de sensibilisation, propose une offre adaptée, apporte un soutien aux aidants ».
 
Et d’ajouter : « cette campagne met en scène des personnes de plus de 70 ans. Elle joue la carte de l’authenticité et de la proximité. De « vrais » gens avec de « vraies » rides qui permettent d’évoquer un « vrai » enjeu de société ».
 
« A partir de ce constat simple, aujourd’hui nous vivons plus longtemps, nous voulions déculpabiliser en montrant que personne n’est responsable de cet état de fait "poursuit Luc Wise, fondateur et DG en charge de la stratégie Herezie.
 
Ainsi, pour éveiller les consciences et sensibiliser le grand public aux enjeux de la dépendance et du grand âge, l’agence de communication Hérézie a réalisé cette campagne presse, TV et web dont le fil rouge est l’accroche « Ce n’est pas de ma faute ».

Réalisé par Jakob Marky, le film propose ainsi une galerie de portraits de seniors dans leur vie quotidienne. Chez le coiffeur, en train de se raser, de jouer à la pétanque ou aux échecs, avec leurs petits-enfants…chacun se tourne vers la caméra et lui adresse un « C’est pas ma faute » énigmatique.
 
Une lumière réaliste permet de capturer la densité et la poésie de ces scènes du quotidien. Le film s’achève sur une explication : « l’espérance de vie progresse et ce n’est la faute de personne. Bien vieillir se prépare dès aujourd’hui ». Le film sera présent sur les principales chaînes de TV françaises et de la TNT jusqu’au 4 mai.
 
« Nous avons beaucoup à apprendre des plus anciens. Cette campagne en est la preuve. Grâce à leurs mots et à leur regard, nous avons appris le sens du mot fierté » conclut Andréa Stillacci, fondateur, président et directeur de la création de Herezie.


Publié le Jeudi 24 Avril 2014 dans la rubrique Société | Lu 952 fois