Sommaire
Senior Actu

Habitat senior : pour un logement évolutif

Le problème du maintien à domicile des personnes âgées pourrait, dans la plupart des cas, être réglé par un aménagement adéquat des logements… Dans ce contexte, l’entreprise Habitat senior propose désormais un habitat évolutif qui s’adapte aux besoins de ses occupants. Probablement l’une des grandes tendances dans les années à venir.


Initié en 2013 et inauguré la semaine dernière, le concept d’Habitat Seniors est une démarche intéressante prenant en compte les usages réels des seniors à la maison et qui permet d'engager une véritable collaboration entre les différentes entreprises de ce secteur d’activités.
 
Plus concrètement, ce consortium intègre plusieurs activités (domotique, mobiliers, serrure connectée, meuble-cloison amovible avec porte intégrée, électroménager, etc.) qui, compatibles et interconnectées les unes avec les autres, visent à aider les seniors dans leur quotidien, donc dans leur maintien à domicile !
 
Incontestablement, cette première réalisation trace la voie à une nouvelle manière de penser le logement (probablement l’une des grosses tendances dans l’immobilier dans les années à venir) en résidence service senior aujourd'hui, mais aussi plus largement demain, pour répondre aux enjeux liés au vieillissement de la population et au désir croissant du maintien à domicile.
 
Précisons qu’une trentaine de seniors ont été impliqués dès la phase de conception de Habitat Seniors, ce qui permet en véritable travail en commun entre les différents interventants et les personnes âgées elles-mêmes. Une belle idée.

Exemples

Pour les seniors, une portée d’entrée représente parfois un obstacle. Surtout lorsque l’on rencontre des difficultés à insérer ses clés dans la serrure ou tout simplement à ouvrir la porte, les bras chargés, lorsque l’on vient de faire ses courses. Par ailleurs certaines situations nécessitent l’ouverture de la porte d’entrée depuis son lit ou hors du logement.
 
L’entrée du logement est un espace répondant à une multitude de tâches telles que se vêtir ou se dévêtir, se chausser ou se déchausser, accéder sans difficultés à des équipements pour les sorties (parapluie, chapeau…). De même cet espace constitue souvent un lieu de stockage des affaires de repassage. Pour nous, cet espace doit aussi permettre à la personne qui vient faire notre repassage de rester avec nous, à proximité, pour discuter et être rassuré par cette présence. Il est essentiel que cette tâche ménagère ne soit pas réalisée dans un recoin de notre logement.
 
Pour les seniors, le séjour est la pièce à vivre par excellence. Elle doit répondre à plusieurs fonctions de la vie courante : se détendre en regardant la télévision ou avec sa tablette, se cultiver au gré des livres de sa bibliothèque mais aussi ranger le linge et ses affaires. Elle doit également pouvoir être modulable selon les besoins du moment, par exemple avec la possibilité de ranger des vêtements à la place de livres. Confortable, cette pièce doit être robuste et limiter les nuisances sonores. En effet, lorsque nous sommes en fauteuil, les tapis sont des gênes et la moquette s’use vite. Quand on s’appuie sur une canne ou un déambulateur, on ajoute à cela des bruits désagréables, pour soi comme pour les voisins.
 
Quel que soit son âge et sa condition physique, cuisiner reste et doit rester un plaisir. Mais comment faire lorsque l’on se retrouve limité dans la force et l’amplitude de ses mouvements ? Ou quand on a la tête ailleurs et que l’on risque de s’appuyer sur une plaque encore chaude ? Il est important pour nous de conserver une autonomie dans la préparation de nos repas ou d’un plateau pour recevoir, par exemple, à l’heure du thé.
 
La nuit est un moment particulier dans la vie d’un senior. Dans le noir, il perd ses repères alors qu’il est fréquent qu’il doive se lever une à plusieurs fois dans la nuit. Le risque d’accident est par conséquent élevé. Le consortium a travaillé pour trouver une solution fiable pour guider le parcours nocturne, vers la cuisine ou la salle de bains. Bien sûr, hors de question que cela génère une nuisance supplémentaire avec une lumière trop forte qui nous empêcherait de dormir…
 
Deuxième lieu de vie dans un logement, la chambre doit être fonctionnelle, rassurante et limiter les efforts au maximum. En effet, s’habiller, trier son linge ou le ranger sont autant de gestes fatigants que les seniors doivent économiser. A défaut d’une solution adaptée, on prend trop souvent l’habitude de s’habiller toujours de la même façon, avec les vêtements les plus accessibles, par exemple. Quant à porter un panier de linge sale jusqu’à la machine, c’est de l’histoire ancienne…
 
Les meubles de la chambre d’un senior représentent autant d’obstacles et de risques de chocs ou de chutes, surtout la nuit ou dans la pénombre… C’est ainsi que la nuit, lorsque l’on veut se rendre aux toilettes, par exemple, nous craignons de nous faire mal. Mais c’est aussi vrai lorsque l’on veut s’asseoir sur notre lit. Un geste simple qui, lorsque la hauteur n’est pas adaptée, devient une gêne. Trop bas, il est difficile de se relever, trop haut, c’est inconfortable et certains glissent.
 
Pour les seniors, la salle de bains est souvent le « point noir » du logement : exiguïté de la pièce rendant difficile les déplacements, manque de rangement, risques de glissades ou encore difficultés d’accès des aidants pendant la douche. Les seniors ont mis au défi le consortium de rendre le soin de soi agréable, simple et sécurisé. Se maquiller, se raser, se coiffer, se faire les ongles ou encore se brosser les dents, tout redevient plus simple et avec une meilleure autonomie.
 
La gestion du linge est une tâche qui peut s’avérer compliquée pour un senior ou pour leurs aidants. Répétition des gestes, aller-retour entre l’endroit où l’on se déshabille et le lave-linge, entre ce dernier et l’espace de séchage, celui du repassage et ceux de rangement de l’ensemble du linge d’un logement… Ces activités sont fatigantes et doivent être simplifiées.
 
Jardiner et bricoler sont deux activités que les seniors apprécient et qui participent du maintien en bonne santé, physique comme intellectuelle. Mais quand il faut accéder aux outils et les ranger, c’est souvent compliqué et dangereux. Et quand il faut rempoter, par exemple, il est plus agréable de pouvoir le faire non pas au niveau du sol, sur les genoux, entraînant les difficultés qu’on connaît pour se relever. Alors, comment allier plaisir, sécurité et praticité en extérieur ?
 
Le maintien à domicile des seniors ne peut se faire sans une automatisation de certaines tâches quotidiennes fatigantes. Le consortium a pu en faire l’expérience au fur et à mesure de nos observations en situation réelle. A-t-on bien pensé à fermer l’eau, éteindre les plaques de la cuisine, ou encore éteindre les lumières ? Peut-on faciliter l’ouverture et la fermeture des volets au quotidien ? Aujourd’hui, il est indispensable de mettre en place des dispositifs de sécurité du logement et d’amélioration de notre confort


Publié le Lundi 9 Novembre 2015 dans la rubrique Habitat | Lu 3658 fois