Sommaire
Senior Actu

Grippe : les recommandations de l'InVS

Alors que l'épidémie de grippe a touché en trois semaines près de 535.000 personnes en France, l'Institut de veille sanitaire (InVS) estime que le seuil épidémique a été dépassé pour la troisième semaine consécutive. L'épidémie actuelle est dominée par le virus de type B.


Grippe : les recommandations de l'InVS
La grippe est une infection respiratoire aiguë, responsable d’épidémies saisonnières hivernales. Elle se transmet à l’occasion d’éternuements ou de toux ou encore par contact d’objets souillés (les lieux confinés et très fréquentés étant propices à la transmission de ces virus). Fièvre, fatigue, courbature, maux de tête sont les premiers signes de la maladie.
 
Rappelons une fois encore, que les seniors sont en première ligne ! Ainsi, l’année dernière, l'épidémie a fortement touché les personnes de 65 ans et plus qui ont représenté la moitié des hospitalisations après passage aux urgences et des admissions en réanimation pour grippe. Au total, sur les neuf semaines d'épidémie, on estime la surmortalité à 18.300, et parmi ces morts, en majorité des personnes âgées. A noter d’ailleurs qu’il s'agit de l'excès de mortalité observé le plus élevé depuis l'hiver 2006-2007.
 
La campagne de vaccination contre la grippe (qui se tient jusqu’au 28 février prochain) s'adresse aux dix millions de personnes qui doivent être protégées et qui, à ce titre, peuvent bénéficier de la prise en charge à 100% du vaccin : les plus de 65 ans ; les personnes atteintes de certaines maladies chroniques ; les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 et enfin, les femmes enceintes. La composition du vaccin grippal 2015/2016 retenue pour l’hémisphère Nord est différente de celle de la saison 2014/2015 et comporte pour le vaccin trivalent : une souche A (H1N1), une souche A (H3N2) et une souche B.
 
Pour limiter la transmission de personne à personne, il est notamment recommandé aux malades de :

- limiter les contacts avec d’autres personnes et en particulier les personnes à risque,
- se couvrir la bouche en cas de toux et le nez en cas d’éternuement,
- se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle fermée.
 
Pour l’entourage des malades, il faut en particulier :

- éviter les contacts rapprochés avec les personnes malades,
- se laver les mains à l’eau et au savon après contact avec les malades ou le matériel utilisé par les malades,
- nettoyer les objets couramment utilisés par les malades. 
 


Publié le Lundi 22 Février 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1203 fois