Sommaire
Senior Actu

Grenoble montrer le chemin de l'accessibilité… universelle

L’association Accès Universel*, en partenariat avec la Maison de Victor Hugo, a accueilli la semaine dernière à Paris, la ville de Grenoble représentée par M. Stéphane Gemmani, Conseiller municipal délégué Accessibilité et préconisation sociale à la Mairie de Grenoble, pour une conférence-débat intitulée « Grenoble, sur le chemin de l'accessibilité ».


Quelle démarche une ville pourrait-elle adopter pour faire avancer l'accessibilité ? Pour Stéphane Gemmani, véritable partisan d'une politique de terrain, la réponse est simple : à partir de cas concrets, une ville se doit de fournir des modes d'emploi et de modéliser les bonnes pratiques. C'est ce qu'essaie de faire Grenoble (Isère), en travaillant notamment en lien étroit avec les associations de quartier et les écoles et universités.

Ainsi, en 2008-2009, Grenoble a réalisé un audit sur le mobilier urbain, en coopération avec l'Ecole d'architecture et de design de la Ville, ainsi que diverses recherches sur la manière dont les personnes handicapées appréhendent leur parcours dans la cité.

L'objectif ? Montrer qu'avec des idées simples et peu coûteuses, on peut améliorer l'accessibilité de la voirie pour une mobilité accrue de tous et un repérage autonome et indépendant dans la ville. Un « cahier d'idées » sur le mobilier urbain a ainsi été créé : code couleur urbain pour éviter les obstacles, repères sonores et tactiles, barrières multifonctions, lumières dynamiques annonçant le passage d'un tramway...

Les idées et pistes d'amélioration pour une meilleure perception et orientation dans l'espace sont nombreuses. Cela permet aussi d'optimiser les espaces urbains, à une époque où la densité de population et la qualité environnementale sont des enjeux importants ...

En terme d'esthétisme, Stéphane Gemmani considère que le handicap peut être une source indéniable d'embellissement des lieux de vie : il s'agit de transformer ce qui peut-être perçue comme une contrainte par l'innovation et la créativité.

D'autre part, les commerces et l'emploi ne sont pas oubliés. A travers le projet Inovaccess, initié le 22 janvier 2010 pour une durée de 3 ans, la ville de Grenoble a passé un contrat de trois millions d'euros avec l'Agefiph afin de mettre en oeuvre un accès optimal à la ville et à l'emploi pour les personnes les plus fragiles. Transport, voirie, espaces publics, bâtiments, ce projet innovant et unique en France ne laisse rien au hasard.

En ce qui concerne l'éducation, Stéphane Gemmani propose de mettre l'accent sur l'adaptation des outils pédagogiques, plutôt que sur la nécessité d'un auxiliaire de vie scolaire. En ce sens, les MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées) auraient un rôle primordial à jouer.

Et Patrick Gohet, ancien délégué interministériel aux personnes handicapées et actuel président du CNCPH, de souligner l'importance de la coordination des acteurs et de l'organisation de la transversalité ; une stratégie qui englobe tous les acteurs, sur la base d'une démarche volontaire.

L'accessibilité est un sujet qui intéresse de plus en plus de monde, comme en témoigne le succès du « mois de l'accessibilité et du mieux vivre ensemble », initiative mise en place en 2009 par la ville de Grenoble et qui a été reprise dans plusieurs villes de France.

Changer le regard de notre société sur le handicap n'est pas si facile, mais cela est essentiel pour construire des sociétés inclusives et harmonieuses.

*A propos d’Accès Universel : cette association créée en janvier 2006 a pour mission de promouvoir l’accessibilité universelle dans tous les domaines de la vie courante : architecture et environnement, transports, santé, emploi, communication, éducation et culture, loisirs et sports. Elle organisera le premier « congrès mondial de l'accessibilité universelle » les 19 et 20 janvier 2012 au siège de l'UNESCO à Paris, sous le parrainage de l'Union européenne.


Publié le Mardi 22 Mars 2011 dans la rubrique Habitat | Lu 3132 fois