Culture & Co

Gaulois, une exposition temporaire de la Cité des sciences et de l’industrie : jusqu’au 2 septembre 2012


Gaulois, cette grande exposition temporaire de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris bouscule les idées reçues sur les Gaulois, grâce aux découvertes archéologiques des trente dernières années. En s’appuyant sur une démarche scientifique pluridisciplinaire et des muséographies variées, adaptées à tous les âges, l’exposition révolutionne les connaissances sur les Gaulois et redonne toute sa place à la civilisation gauloise. Petite visite guidée…


L’exposition est un parcours en cinq séquences fortement différenciées (voir détails ci-dessous) où l’ambiance muséographique et scénographique propose, tour à tour, au visiteur, plusieurs postures : complice, enquêteur, découvreur, spectateur.

Scénographes, réalisateurs, artistes, illustrateurs et scientifiques conjuguent leurs talents pour mettre en exergue les contenus et permettre aux visiteurs d’appréhender toute la richesse des sociétés gauloises.

Comment sait-on tout ce que l’on sait aujourd’hui sur les Gaulois ?
Le renouvellement des données, dues en particulier aux grandes fouilles préventives conduites principalement par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, a transformé en profondeur le savoir sur la période gauloise et a permis de :
- bousculer les lieux communs et représentations caricaturales sur le sujet
- partager des connaissances très concrètes sur l’habitat, la vie quotidienne, l’agriculture, l’organisation sociale et territoriale
- présenter une collection d’objets gaulois insolites et tout particulièrement une partie du dépôt du sanctuaire de Tintignac.

Gaulois, une exposition temporaire de la Cité des sciences et de l’industrie : jusqu’au 2 septembre 2012
Gaulois, une expo renversante, une exposition en cinq parties :
1. 2 000 ans d’imaginaire gaulois est un prologue, qui plonge le visiteur au centre d’une quarantaine de tableaux, sculptures, chansons évoquant les Gaulois. De La Guerre des Gaules de Jules César au manuel d’histoire d’Ernest Lavisse, de Napoléon III à Astérix, le visiteur côtoie toutes ces représentations et tente de comprendre comment s’est construite l’image des Gaulois à travers les siècles.

2. De la fouille aux laboratoires : le visiteur endosse le rôle de l’archéologue en participant à un chantier de fouille. Il utilise les outils de l’archéologue, apprend sa gestuelle et met au jour « pour de vrai » des vestiges gaulois. Ensuite, pour analyser ces découvertes et trouver des réponses sur le monde gaulois, sept ateliers lui proposent des éléments interactifs : thématiques gauloises et sciences de l’archéologie se conjuguent pour donner à voir et à faire !

3. De la fouille au musée : grâce à la reconstitution de quatre tombes et à la mise en scène d’une cérémonie gauloise dans un sanctuaire, le visiteur découvre les rites et pratiques de la société gauloise. En écho, une collection d’objets authentiques de l’âge du fer est présentée, preuve irréfutable de la sophistication de ces sociétés.

4. Légères perturbations en Centre-Gaule est un spectacle audiovisuel qui raconte la vie gauloise dans une scénarisation originale, où l’un des acteurs du fi lm semble vouloir s’échapper d’un documentaire. Sur un mode burlesque et original, l’essentiel des savoirs actuels sur les sociétés gauloises est ainsi synthétisé dans un spectacle d’une dizaine de minutes.

5. Adieu les mythes ? L’épilogue fait écho au prologue : de la difficulté de se débarrasser de nos images d’Epinal…

Science en culture : l’archéologie
Thème majeur de la programmation 2011-2012 d’Universcience, l’archéologie est une discipline scientifique qui passionne les Français et rejoint les centres d’intérêts des visiteurs de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte.

Repères historiques
La Gaule évoquée dans l’exposition est la Gaule septentrionale et centrale de 250 à 52 avant notre ère. Il s’agit plus particulièrement de la Gaule « chevelue », contemporaine de la fi n de la République romaine, juste avant sa conquête par Jules César, période dite aussi de La Tène finale.

Qui étaient les Gaulois ?
L’exposition est accompagnée d’un livre-catalogue, Qui étaient les Gaulois ?, coédité par les Editions de La Martinière et Universcience Editions, sous la direction de François Malrain et Matthieu Poux, commissaires scientifiques de l’exposition.

Gaulois, une expo renversante a été conçue par la Cité des sciences et l’industrie, un lieu Universcience en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication en coproduction avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) en coproduction pour l’itinérance avec le Forum départemental des sciences de Villeneuve-d’Ascq et le Pavillon des sciences de Montbéliard.

Message informatif du ministère de la culture et de la communication

- Je peux fouiller dans mon jardin ?
« Nul ne peut effectuer sur un terrain lui appartenant ou appartenant à autrui des fouilles ou des sondages (...) sans en avoir au préalable obtenu l’autorisation » (loi du 27 septembre 1941). De même, l’utilisation de détecteurs de métaux est soumise à une autorisation préfectorale (loi du 18 décembre 1989).

- Qu’est-ce qu’un « trésor » ?
On appelle « trésor » toute découverte fortuite. Le propriétaire du terrain et l’inventeur possèdent des droits égaux sur celui-ci.

- Que faire si je découvre un « trésor » ?
L’inventeur du trésor et le propriétaire du terrain doivent avertir le maire de la commune concernée. Celui-ci prévient le préfet, qui saisit le service régional de l’archéologie, lequel en appréciera l’intérêt archéologique.

Informations pratiques

Cité des sciences et de l’industrie, un lieu Universcience
30, avenue Corentin-Cariou 75019 Paris.

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h, dimanche de 10h à 19h, fermeture le lundi
01 40 05 80 00 www.cite-sciences.fr

Métro : Porte de la Villette
Tarifs : 11 euros Plein Tarif, 8 euros Tarif Réduit (-25 ans, +60 ans, familles nombreuses, étudiants, enseignants)
Gratuit -6 ans, personnes handicapées et leur accompagnateur, chômeurs et bénéficiaires du RSA.


Lu 6956 fois
Publié le Mercredi 25 Janvier 2012



Réagir à cet article :